JournauxPodcasts

Journal de 7:30 le 28/05/14

Le CESC vient d'être saisi du projet de loi du Pays sur la concurrence ©CESC

Le CESC vient d’être saisi du projet de loi du Pays sur la concurrence ©CESC

Justice

L’affaire JPK à nouveau reportée

C’est hier que la Chambre de l’instruction examinait la demande d’annulation des mises en examen des deux principaux prévenus dans l’affaire de la disparition du journaliste Jean-Pascal Couraud. A la demande de la défense, l’audience a été repoussée au 17 juin. Souvenez-vous, le journal Le Monde révélaient le 3 avril dernier l’existence d’enregistrements de conversations récemment versés au dossier d’instruction qui pourraient renforcer la thèse de l’homicide. Selon les informations publiées par nos confrères, des dispositifs d’écoutes avaient été installés par les gendarmes aux domiciles de Rere Puputauki, ex-patron du GIP et de ses hommes Tino Mara et Tutu Manate, déjà mis en examen pour “enlèvement et séquestration de personne”, et “meurtre commis en bande organisée ». L’existence de ces enregistrements ont été pris en compte par la chambre de l’instruction qui avait devait statuer le 22 avril sur l’annulation de la mise en examen des prévenus. A la demande du ministère public la décision était repoussée au 27 mai, c’est à dire ce mardi. Ce matin l’audience a bien eu lieu, mais elle aura été de courte durée. Me Quinquis, qui représente les intérêts de Tino Mara et Tutu Manate, a demandé un nouveau revoie expliquant que les parties civile n’avaient communiqué leur mémoire que la veille. « Nous nous devons d’avoir un débat complet et que pour que ce débat soit complet, il faut qu’on nous laisse le temps. Ce sera le temps de la défense et non pas le temps des médias » a expliqué l’avocat. Demande accordée par la Chambre de l’instruction qui devrait donc statuer le 17 juin prochain. Outre la demande d’annulation des mises en examen de ses clients, Me Quinquis demande également l’annulation de la procédure ayant aboutie à la mise en place des écoutes. La procédure n’aurait pas été respecté et ces enregistrement ne seraient selon lui pas recevable.

Politique

Le CESC approuve la loi sur la concurrence

Présenté devant l’institution mardi, le texte du projet de loi du Pays visant à encadrer la concurrence sur le territoire a été approuvé par 29 voix. Pour le CESC la mise en place de « l’Autorité Administrative Indépendante » constitue une véritable avancée dans le domaine de la concurrence en Polynésie française mais il souhaite que ces membres soient désignés par l’Assemblée et non pas le Conseil des ministres. Il souhaite également que la dotation de fonctionnement de l’Autorité soit assurée par une dotation spécifique, constituant une dépense obligatoire inscrite au budget du pays. Pour le CESC l’enjeu de cette loi est d’importance car il s’agit de réunir les conditions visant à muter progressivement d’une économie interventionniste, coûteuse et obsolète, vers une économie de marché garantissant le pluralisme économique, et une régulation du marché dans l’intérêt des consommateurs. Il invite donc la future Autorité Polynésienne de la Concurrence à faire preuve de discernement et de prudence dans la mise en application du code de la concurrence polynésien. L’intégralité des observations est à retrouver sur notre site internet.

Économie

Le Pays contracte un prêt d’1,8 milliard

Le Vice-président de la Polynésie française, a signé, mardi matin, une convention de prêt d’un montant de 1,8 milliard Fcfp avec le directeur général de la Banque de Tahiti, agissant pour le compte de la Banque Populaire Caisse d’Epargne. Cet emprunt, au taux d’intérêt fixe de 4,75% l’an, avec des échéances de remboursement trimestrielles sur une durée de 12 années, va permettre de financer plusieurs opérations d’investissement. Le vice président Nuihau Laurey se réjouit d’un retour à la confiance des bailleurs de fonds.

Social

Une réunion tripartite… à deux

Les syndicats ne sont pas venus autour de la table lors de la réunion avec le gouvernement et les représentations patronales. Cette rencontre devait réunir sept membres de chaque entité à part égale, mais les syndicats n’ont pas franchi la grille de la Présidence, une déception pour le patronat et le gouvernement. Pour le vice-président de la Polynésie française, Nuihau Laurey, « les syndicats jouent au chat et à la souris ». Après ce premier rendez-vous manqué, le gouvernement a fixé une nouvelle date pour cette réunion tripartite, dans 10 jours : le vendredi 16 juin

Santé

Danser pour arrêter de fumer

C’est ce que propose le ministère de la santé pour la journée mondiale sans tabac et cette année se sont les jeunes qui sont visés. Le Docteur Marie-Françoise Brugiroux, responsable du centre de consultation spécialisé en alcoologie et toxicomanie, explique qu’en Polynésie la première cigarette est expérimentée en moyenne entre 10 et 14 ans et que c’est entre 13 et 16 ans que les jeunes adoptent une consommation de tabac quotidienne. C’est pourquoi elle souhaite sortir des sentiers battus de la leçon de morale et proposer aux jeunes des alternatives à la cigarette. Par exemple l’Ori Deck: une danse de rue créée à Papara. Cette journée sans tabac se déroulera le mercredi prochain à partir de midi au parc Bougainville de Papeete. A noter que le tabagisme en Polynésie touche 47% des adolescents.

Société

35 écoles sont inscrites au Heiva des écoles

En effet cette année elles seront dix de plus qu’en 2013 à participer à l’évènement et parmi elles, 7 viennent des îles : de Raiatea, Bora Bora, Ranguiroa et Moorea. Un gros investissement de la part des parents et des enseignants mais qui en vaux la peine selon Vaiana, responsable de la communication à la Maison de la Culture et organisatrice du Heiva des écoles. Les billets sont déjà en vente dans le hall du grand théâtre de la Maison de la Culture. au tarif unique de 1500 Fcpf pour assister à une représentation au grand théâtre et de 500 à 1000Fcfp à To’ata.

Article précedent

Voici la nouvelle voiture autonome de Google

Article suivant

Le plus célèbre des Indiens à la tête de la fronde anti-Mondial

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Journal de 7:30 le 28/05/14