ACTUS LOCALESTOURISME

La croisière, pourquoi ça rapporte ?

Paul Gauguin © DR

En plein essor au fenua, le secteur de la croisière rapporte pas moins de 12 milliards de Fcfp à l’économie locale sur une année. Pour les professionnels du secteur, il faut donc « arrêter de croire que les croisiéristes n’ont pas d’impact » sur l’économie du fenua.

« La croisière ne rapporte rien à l’économie locale. » Une idée reçue bien ancrée à laquelle les professionnels du secteur ont souhaité tordre le cou mardi au Méridien Tahiti, à l’occasion des « panels de discussion » organisés dans le cadre de la conférence annuelle de Tahiti Tourisme. En effet, si elle a drainé un peu plus de 18% des touristes en 2016 en Polynésie, la croisière représente 20% de l’impact économique annuel du tourisme pour le fenua. « Plus de 12 milliards de Fcfp », selon l’Institut de la statistique (ISPF). Le secteur est donc au moins aussi rentable que le tourisme dit « terrestre ».

Et si 53% des dépenses des 36 000 croisiéristes annuels se font à bord des navires, le président du Tahiti Cruise Club, Bud Gilroy, rappelle qu’il ne faut pas oublier l’ensemble des dépenses locales des organisateurs de croisières.

A titre d’exemple, le Paul Gauguin dépense chaque année 300 millions de Fcfp rien que pour s’approvisionner en fioul, ou encore 190 millions de Fcfp en prestataires dans les îles pour ses excursions. Pour Bud Gilroy, les principales dépenses des croisiéristes restent d’ailleurs les activités à terre, avant les achats de souvenirs.

Article précedent

Coupe des Champions 2017 : L’AS Dragon remet son titre en jeu

Article suivant

Journal de 7:30 le 06/09/2017

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

La croisière, pourquoi ça rapporte ?