ACTUS LOCALESECONOMIE

L’Assemblée nationale réduit la différence fiscale entre les rhums polynésiens et ceux des DROM

L’Assemblée nationale a voté à l’unanimité un amendement de la députée Maina Sage, réduisant « la différence fiscale » entre les rhums produits dans les collectivités d’Outre-mer (COM) et ceux produits dans les départements et régions d’Outre-mer (DROM). 

« Je vous propose de donner un petit coup de pouce à la filière export du rhum produit dans les collectivités relevant de l’article 74 de la Constitution », a énoncé la députée de Polynésie Maina Sage (Agir ensemble), dans le cadre de l’examen du projet de loi de Finances 2021. « La fiscalité y atteint pratiquement le double de celle appliquée au dans les DOM, notamment à cause des droits de consommation. Comme cette filière a un fort potentiel (…), il vous est proposé d’atténuer la différence fiscale en appliquant un tarif qui serait à peu près de 25 % inférieur à celui en vigueur », a-t-elle poursuivi. La différence fiscale s’élève actuellement à +61% en défaveur des rhums des Collectivités, notamment de la Polynésie, très engagée dans la production. « (…) Alors qu’un rhum blanc polynésien se vend entre 43 € et 75 € dans les boutiques hexagonales, l’équivalent antillais se vend entre 23 € et 30 € » expliquait Maina Sage dans son amendement.

Le rapporteur général Laurent Saint-Martin et le ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Comptes publics, ont émis un avis favorable. « Votre amendement m’a fait découvrir l’existence du rhum polynésien. Cette différence de traitement entre le rhum antillais et le rhum polynésien ne me paraissant pas justifiée, j’émets un avis favorable », a déclaré Laurent Saint-Martin. « À une heure du matin, on ne peut pas être contre un tel amendement », a ajouté la présidente de la séance Laetitia Saint-Paul.

Saluant « un premier pas (…) vers une égalité de traitement avec les DOM », la députée Maina Sage a rappelé les « nouvelles médailles d’or » obtenues cette semaine par la filière rhum en Polynésie. Contactée par Outremers360, la députée explique ce vote comme le résultat de travaux engagés avec le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie et le nouveau Syndicat des rhums polynésiens. « Une réunion avec son président avait été organisée il y a un mois pour évoquer tous les projets d’IGP, de soutien à la promotion européenne des rhums polynésiens et d’harmonisation de la fiscalité appliquée ».

En effet, la distillerie Manutea a décroché deux nouvelles médailles d’or pour son très vieux rhum agricole VSOP et son rhum blanc Quintessence aux Spirits Selection. Les rhums polynésiens sont également souvent distingués au Salon de l’Agriculture. Parmi les principales distilleries : Manutea, la distillerie Moux ou encore la distillerie de Taha’a.

Avec Outremers360

Article précedent

La revue de presque de Nicolas Canteloup d'Europe 1 - L'intégrale du 16/11/2020

Article suivant

La minute de l'entrepreneur 16/11/2020

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

L’Assemblée nationale réduit la différence fiscale entre les rhums polynésiens et ceux des DROM