ACTUS LOCALESECONOMIESOCIÉTÉ

Les coiffeurs ne se font pas de cheveux blancs

La vie post-confinement fait ses premiers pas ce mercredi. Papeete s’éveille de la léthargie dans laquelle elle était plongée depuis un mois et les commerces rouvrent. Si certains fonctionnent doucement, occupés à mettre en place les mesures d’hygiène, d’autres marchent à plein régime et ce sont sans surprise les salons de coiffure.

Fini le stress capillaire. Ceux ou celles qui ont résisté tant bien que mal aux assauts de leur conjoint(e), qui insistait pour jouer à l’apprenti coiffeur(se), en subtilisant tondeuses, ciseaux et rasoirs pour avoir la paix, peuvent souffler. Ils vont enfin passer entre les mains des professionnels.

Dès l’annonce de l’allègement du confinement, les téléphones des salons de coiffure se sont mis à sonner à l’unisson, réclamant des rendez-vous. Un véritable bol d’air pour les salons de coiffure, dont celui de Géraldine Gibert, responsable des Coiffeurs de la rue à Papeete, dont le carnet de rendez-vous se remplit à vitesse grand V.

Idem pour Manutea du salon Différence Coiffure à Faa’a qui depuis hier croule sous les appels téléphoniques.

Travaillant au contact direct avec la clientèle, il va sans dire que les capilliculteurs s’entourent de précautions. Pour se protéger ainsi que le personnel,  mais aussi pour préserver l’intégrité de la clientèle. Ainsi le port du masque et de gants, et la désinfection du matériel sont devenus primordiaux. Des gestes barrières nécessaires qui ont demandé une certaine préparation avant d’accueillir la clientèle, comme nous l’explique Géraldine Gibert des Coiffeurs de la rue.

Des précautions que l’on retrouve aussi chez Manutea du salon Différence Coiffure, qui attend sa clientèle de pied ferme, mais sans appréhension.

Une sérénité que l’on retrouve chez Géraldine qui se déclare enthousiaste à l’idée de reprendre son activité. Pour elle, et aussi pour ses employés qui n’ont pas encore touché de salaire depuis le début du confinement.

Quant à savoir s’ils s’attendent à des surprises d’ordre capillaire, certains cédant à la tentation de se couper les cheveux eux-mêmes ou de tenter des couleurs, la réponse unanimement est « non », les professionnels ayant prévu le coup et posté des messages « préventifs » sur leur page Facebook. Mieux vaut prévenir que guérir.

Article précedent

“FOOT A L’ECOLE” et “LA QUINZAINE DU FOOT” Pas de reprise !

Article suivant

Répondeur de 6:30, le 29/04/2020

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Les coiffeurs ne se font pas de cheveux blancs