INTERNATIONALSPORT

Ligue 1: Ben Arfa toujours ignoré à Paris, loin de Nice où "Balo" s'éclate

Paris (AFP) – Destins croisés: Hatem Ben Arfa est dans un trou noir au Paris SG, toujours écarté du groupe, redevenu un joueur lambda alors qu’il était une star à Nice, comme l’est aujourd’hui Mario Balotelli, qui a repris son rôle de joueur qui renaît de ses cendres sur la Côte d’Azur. 

HBA est donc, pour la quatrième fois consécutive, écarté du groupe qui se déplace à Toulouse vendredi soir (20h45) en match avancé de la 7e journée de L1. Le coach du PSG Unai Emery avait entretenu le suspense, lâchant d’abord devant la presse qu’il déciderait après l’entraînement de jeudi après-midi. 

Le verdict est tombé avec le groupe: Ben Arfa n’y est pas. Va-t-il sagement reprendre sa place en tribunes, comme il l’a fait en Ligue des champions face à Arsenal (1-1), puis en L1 lors des succès contre Caen (6-0) et Dijon (3-0).

Mais que se passe-t-il entre le coach et le joueur ? Emery, ce jeudi, a répondu poliment, en français, aux questions des journalistes, sans en dire beaucoup: « Je traite tous les joueurs de la même façon, je travaille de la même façon avec tous les joueurs ».

Entre les lignes, le message est rude pour l’international français de 29 ans: il est redevenu un joueur comme les autres, un numéro sur un maillot. Fini le temps béni, la saison dernière à Nice, où il était couvé par Claude Puel, qui lui permettait de s’économiser à l’entraînement afin de briller en match. Fini le temps où Puel appréciait le spectacle procuré par le joueur, tout en arabesques, alors qu’Emery veut discipline et jeu simple porté vers l’avant.

– +Accroche-toi, ne lâche pas+ –

Aujourd’hui Puel est à Southampton, mais garde toujours un oeil sur son ancien protégé, comme il l’a dit récemment dans Téléfoot: « C’est un joueur de match, pas forcément un joueur d’entraînement. S’il n’a pas le temps de jeu voulu, il risque de baisser physiquement. Il est comme Ibrahimovic. Si vous le laissez sans match, il va baisser physiquement ».

Il n’en fallait pas plus aux tabloïds anglais, comme le Mirror, pour avancer que Puel aimerait bien récupérer l’ancien joueur de Marseille en prêt cet hiver à Southampton.

Surfant sur ces rumeurs folles de transfert, Pascal Dupraz, coach de Toulouse, n’a pu s’empêcher de plaisanter: « Après si Ben Arfa, et je dis bien si, c’est au conditionnel, a un mal-être et qu’il veut venir à Toulouse en prêt avec le salaire intégralement pris en charge par le PSG, nous on le relance. Ici, s’il arrive à l’heure à l’entraînement, il joue (sourires) ».

Le président de Nice Jean-Pierre Rivère est lui désolé de la situation de HBA à Paris, comme il l’a confié dans L’Equipe du Soir:  « J’ai beaucoup d’affection pour Hatem. C’est un garçon que j’apprécie parce qu’il a fait de très belles choses dans le club et sur le plan humain. Je suis désolé pour lui. J’ai envie de lui dire: +Accroche-toi, ne lâche pas+. Ça viendra parce qu’il a un vrai talent ».

Ces mots font sans doute chaud au coeur de Ben Arfa, mais remuent aussi le couteau dans la plaie. Car aujourd’hui, c’est un certain Balotelli qui savoure des heures heureuses à Nice.

Lui aussi était donné perdu pour le football, comme Ben Arfa il y a deux ans. Lui aussi était réputé ingérable. Et « Super Mario » lui aussi revit sur les terrains, marque et a droit à son hymne dans les travées. « Hatem on t’aime, Hatem on t’adore, oh oui Hatem c’est toi le plus fort », chantaient les fans niçois…

Ben Arfa, qui avait un jour de colère fait voler tout ce qu’il y a avait sur le bureau de Jean-Claude Dassier, alors à la tête de l’OM, va-t-il garder son sang froid cette fois ?

Hatem Ben Arfa après avoir reçu des consignes de son entraîneur Unai Emery face à Saint-Etienne au Parc des Princes, le 9 septembre 2016. © AFP

© AFP/Archives FRANCK FIFE
Hatem Ben Arfa après avoir reçu des consignes de son entraîneur Unai Emery face à Saint-Etienne au Parc des Princes, le 9 septembre 2016

5f22d8ecb84dd806ab762dbf9b4e61e871af9fc8
Article précedent

Jacques et Bernadette Chirac, plus d'un demi-siècle à l'épreuve du pouvoir

© GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives Ethan Miller
Le groupe internet Yahoo! a annoncé que 500 millions de comptes de ses utilisateurs ont été piratés par une entité probablement liée à un Etat, lors d'une attaque ayant eu lieu "fin 2014"
Article suivant

Yahoo: 500 millions de comptes piratés, probablement par une entité liée à un Etat

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Ligue 1: Ben Arfa toujours ignoré à Paris, loin de Nice où "Balo" s'éclate