ACTUS LOCALESNOUVELLE-CALEDONIE

À partir de lundi, le vaccin obligatoire pour se rendre en Nouvelle-Calédonie

Le décret actant l’obligation vaccinale pour les voyageurs désirant se rendre en Nouvelle-Calédonie a été publié au Journal officiel vendredi. Cette obligation vaccinale entre en vigueur à partir de lundi, et s’ajoute aux importantes restrictions de voyage déjà en place. Les explications de notre partenaire Outremer 360°.

Deux semaines après le vote de l’obligation vaccinale en Nouvelle-Calédonie, l’État a également acté par le biais d’un décret l’obligation vaccinale pour les voyageurs se rendant en Nouvelle-Calédonie. Ce décret prévoit notamment, pour toute personne de 12 ans ou plus la nécessité de faire valoir un motif impérieux d’ordre personnel ou familial, d’un motif de santé relevant de l’urgence ou d’un motif professionnel ne pouvant être différé ; de présenter une déclaration sur l’honneur attestant qu’elle accepte un examen de dépistage (test PCR-RT, test antigénique ou autotest réalisé sous la supervision d’un professionnel de santé) à son arrivée sur le territoire ou faisant mention du lieu où elle réalisera sa septaine / quatorzaine au cours de laquelle des contrôles pourront être réalisés ; ou encore attestant qu’elle accepte un nouvel examen de dépistage (test PCR-RT, test antigénique autotest réalisé sous la supervision d’un professionnel de santé) à l’issue de cette période. Il est également nécessaire de disposer d’un schéma vaccinal complet de l’un des vaccins contre la Covid-19 ayant fait l’objet d’une autorisation de mise sur le marché délivrée par la Commission européenne. Cette dernière obligation, inédite en France, pourra tout de même être contournée pour les mineurs âgés de 12 à 17 ans ou pour les personnes présentant une contre-indication au vaccin anti-covid, par un test de dépistage RT-PCR de moins de 72 heures ou un test antigénique de moins de 48 heures.

Pour rappel les voyages vers la Polynésie sont possibles pour les non-vaccinés, mais uniquement sous présentation d’un motif impérieux et dans le respect d’une septaine obligatoire à l’arrivée. Les personnes pleinement vaccinées sont dispensées de ces conditions.

22 décès et un confinement prolongé

Avec l’annonce de 6 nouveaux décès en 24 heures, samedi, la Nouvelle-Calédonie déplore déjà 22 victimes de l’épidémie. 37 patients sont aujourd’hui en service de réanimation, « la grande majorité » non-vaccinés, comme l’avait expliqué vendredi le président Louis Mapou. « J’insiste dessus : la grande majorité des personnes décédées et de celles qui sont en réanimation ne sont pas vaccinées », avait-t-il martelé, « nous devons nous rendre à l’évidence, la situation que nous endurons désormais confirme que la vaccination est le meilleur moyen, voire le seul, de se protéger contre les formes graves du Covid-19 et donc de préserver nos vies et nos capacités hospitalières contre le variant Delta ».  Si la vaccination a accéléré avec la circulation récente du virus en Nouvelle-Calédonie, le taux reste encore bas : 29% des Calédoniens affichent un schéma vaccinal complet. « C’est très nettement insuffisant » a confirmé Louis Mapou. « La moitié d’entre nous n’est pas vaccinée, c’est un sujet majeur d’inquiétude ». À la demande de tribus, des équipes médicales du RSMA seront envoyées à l’aide d’hélicoptères des forces armées pour relayer la campagne de vaccination dans les tribus difficilement accessibles du territoire, comme l’île de Belep en province Nord dès ce samedi.

Sur place, la réserve sanitaire calédonienne – 700 personnes environ – est déjà mobilisée. En outre, plusieurs hôtels ont été réquisitionnés pour accueillir des patients et éviter une surcharge du Médipôle, principal centre hospitalier, où la situation est déjà tendue. « Je viens de faire la demande officielle auprès de l’État de renforts humains, 300 personnes de plus de la réserve sanitaire » a ajouté Louis Mapou. Une demande qui aurait été entendue puisque Patrice Faure a annoncé l’arrivée de ces renforts pour la semaine prochaine. Mais pour faire face à la vague épidémique, les autorités locales ont donc décidé de prolonger le confinement en vigueur jusqu’au 4 octobre. « Nous voulons protéger notre population, afin qu’elle puisse retrouver (…) une vie sociale qui permette à la Nouvelle-Calédonie et à notre population de se relancer à nouveau », a assuré Louis Mapou. Le gouvernement local entend par ailleurs mettre en place un pass sanitaire début octobre, qui permettrait selon les autorités locales d’accompagner la reprise économique en sécurité.

Avec Outremer 360°

Article précedent

Le Fonds de solidarité aux entreprises renforcé pour août et septembre

Article suivant

Covid : plus de non-vaccinés que d'obèses en réanimation

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

À partir de lundi, le vaccin obligatoire pour se rendre en Nouvelle-Calédonie