ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Frogier reprend l’Education, Fritch les Sports

Aucun ministre ne fait son entrée au gouvernement suite à la démission de Nicole Sanquer. La ministre Téa Frogier reprend le portefeuille de l’Education et le président Edouard Fritch celui de la Jeunesse et des Sports.

Comme imposé par la loi sur le non-cumul des mandats, la ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports, Nicole Sanquer, a démissionné samedi du gouvernement d’Edouard Fritch pour incompatibilité avec son nouveau mandat de députée à l’Assemblée Nationale. Pour autant, aucun ministre ne fait son entrée au gouvernement. La ministre du Travail, Téa Frogier, reprend le portefeuille de l’Education. Le président du Pays, Edouard Fritch, reprend de son côté ceux de la Jeunesse et des Sports.

Autre conséquence de cette démission, la député et représentante Nicole Sanquer devrait rejoindre les bancs de l’assemblée de la Polynésie française, où elle a été élue en 2013, dans un mois. Son retour devrait entraîner le départ de l’hémicycle représentant et maire de Papara, Putai Taae.

Article précedent

Les cantiniers de Moorea pas fixés avant la rentrée

Article suivant

Tatauroscope du mardi 18 juillet 2017

3 Commentaires

  1. Teina
    17 juillet 2017 à 12h30 — Répondre

    Pas meilleur ministre de l’éducation que Mlle Priscilla Frogier (sic),!!! alors qu’elle est plus connue comme ministre fantôme inactive. Qui peut me citer les productions actives et intelligentes de Tea comme ministre de la solidarité ou du travail et encore moins comme ministre de la recherche? Nada, Nothing, Rien, le vide sidéral politique. Comme elle cire bien les pompes d’Edouard et qu’elle dit amen aux ordres de Pr, il me semble que son attitude de potiche plaint aux décisionnaires de bas étage. Comparée à Nicole avec son hibiscus à l’oreille agréable à contempler et écouter, la Miss Priscilla fait pot de fleur.

  2. Hirinake
    17 juillet 2017 à 18h38 — Répondre

    Oui TEINA le President a fait un choix de entre la pedte et le cholera comme dirait l’ancien sage….

  3. Taaroa
    18 juillet 2017 à 6h36 — Répondre

    On sent bien la Polynésie En Marche Sur Place … L’immobilisme est le slogan avec des ministres pots de fleurs et un président fleuriste aouééééé tataouéééé , on n’est pas plus crédible que les républiques bananières. La potiche rebelle de l’éducation a su décrocher une volée d’épine au pépinériste en disant « malheureusement, c’est le président qui doit me trouver un successeur ». S’il est aussi mal avisé que lorsqu’il l’a choisi elle, les élèves sont mal barrés.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Frogier reprend l’Education, Fritch les Sports