AFPINTERNATIONALSOCIÉTÉ

Ikea rappelle 36 millions de commodes après la mort d'enfants

New York (AFP) – Le numéro un mondial de l’ameublement Ikea a annoncé mardi le rappel de près de 36 millions de commodes de la gamme Malm en Amérique du nord après la mort de plusieurs enfants écrasés quand celles-ci ont basculé.

Environ 29 millions de ces meubles doivent être ramenés dans les magasins Ikea aux Etats-Unis et 6,6 millions au Canada, selon des chiffres confirmés par les autorités américaine et canadienne et le groupe.

Le géant suédois avait été informé en mars de la mort d’un jeune enfant survenu en février dans l’Etat du Minnesota (nord des Etats-Unis), après cinq autres entre 1989 et 2014, toutes sur le sol américain. 

Sur les deux dernières années, trois enfants ont trouvé la mort aux Etats-Unis et 17 autres âgés de 19 mois à 10 ans ont été blessés dans 41 accidents impliquant ces commodes, selon l’agence américaine de sécurité des consommateurs (CPSC), qui a lancé une mise en garde alarmiste.

« Si vous avez ou vous pensez que vous avez une de ces commodes, agissez immédiatement », a déclaré Elliot Kaye, le patron de la CSPC, lors d’une conférence de presse à Washington. « Il est tout simplement très dangereux d’avoir les meubles rappelés dans votre maison (…) notamment quand vous avez de jeunes enfants », a averti le responsable.

La filiale américaine d’Ikea a, de son côté, appelé ses clients à « immédiatement cesser d’utiliser » les commodes objets d’un rappel qui n’ont pas été correctement reliées au mur.

Les commodes rappelées mesurent respectivement environ 60 cm de hauteur dans le cas des enfants et 75 cm pour les modèles adultes.

Selon les autorités américaines, les modèles rappelés sont instables quand ils n’ont pas été fixés au mur, « posant un risque majeur de basculement (…) qui peut conduire à la mort ou à des blessures graves d’enfants », indique le CPSC.

– ‘Retirez-les’ –

Une porte-parole du groupe suédois, Kajsa Johansson, avait toutefois rappelé plus tôt dans la journée que les commodes Ikea étaient conformes « aux obligations de stabilité sur tous les marchés où elles sont vendues ».

Les règles de sécurité standard portant sur la stabilité des meubles ne sont pas contraignantes aux Etats-Unis, ce qui laisse le choix à chaque fabricant de s’y conformer. Des parlementaires s’activent actuellement pour adopter une loi qui les rendrait obligatoires.

À l’été 2015, Ikea avait déjà lancé aux États-Unis et au Canada une campagne pour inciter les propriétaires de ces commodes de modèle Malm à les attacher au mur.

Mais un dirigeant d’Ikea a expliqué à la chaîne de télévision américaine NBC que ça n’avait pas suffi. « S’il vous plaît, retirez-les de votre chambre », a déclaré Lars Peterson, président d’Ikea États-Unis.

Vendues depuis 1998 au Canada et de 2002 à 2016 aux Etats-Unis au prix de base de 70 dollars et de 200 dollars en fonction du modèle, ces commodes doivent être fixées au mur pour éviter leur renversement, affirme Ikea.

Aux Etats-Unis, les consommateurs qui vont ramener leur meuble, acheté de 2002 à 2016, seront intégralement remboursés tandis que ceux qui veulent le conserver sont priés d’aller chercher un kit de fixation murale dans les magasins Ikea ou de s’en faire livrer un.

Les modalités de l’opération de rappel au Canada n’étaient pas encore connues dans l’immédiat.

Pour les commodes fabriquées avant 2002, leurs propriétaires vont recevoir un crédit partiel en magasin et des kits de fixation murale.

La gamme Malm représente plus de la moitié des 147 millions de commodes vendues dans le monde par Ikea ces 13 dernières années, soit 78 millions.

Le plus grand magasin Ikea d'Europe à Kungens Kurva, en Suède, le 30 mars 2016. © AFP

© AFP/Archives JONATHAN NACKSTRAND
Le plus grand magasin Ikea d’Europe à Kungens Kurva, en Suède, le 30 mars 2016

Article précedent

Journal de 06:30 le 28/06/16

Article suivant

Moteurs truqués: première facture à 15 milliards pour Volkswagen aux Etats-Unis

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Ikea rappelle 36 millions de commodes après la mort d'enfants