ACTUS LOCALESEDUCATION

Le Pays ouvre les états généraux de l’éducation

Le président Edouard Fritch, accompagné de la ministre de l’Education, Nicole Sanquer Fareata, et de la ministre du Travail, Tea Frogier, a officiellement ouvert, lundi matin, les Etats Généraux de l’Education, organisés dans les locaux du Lycée hôtelier d’Outumaoro, à Punaauia. Le Vice-recteur de Polynésie française, le président de l’Université de la Polynésie française et plusieurs directeurs d’établissements étaient également présents pour cet événement qui se déroulera sur deux jours, les 7 et 8 décembre.

Dans son discours, le Président a rappelé que ces Etats généraux de l’éducation seraient l’occasion de dresser un bilan de la Charte de l’Education, votée en 2011 et arrivée aujourd’hui au terme des quatre années dévolues à un projet éducatif quadriennal. Il a également souligné, qu’outre ce bilan, tous les participants allaient devoir ensemble « définir les perspectives pour les années à venir, avec pour seul objectif l’intérêt et la réussite de l’élève du système éducatif polynésien, quel que soit l’univers dans lequel il évolue, et l’île où il vit ». Edouard Fritch est revenu sur l’historique du développement du système éducatif polynésien, et a expliqué que, bien qu’en 2015, les résultats de nos élèves restent en deçà des références métropolitaines, ils se sont sensiblement rapprochés au cours des dernières années. En effet, l’éducation a été déclarée priorité du Pays, en se focalisant notamment sur l’insertion professionnelle des élèves. Le Président a ainsi insisté sur le fait que « l’école doit s’efforcer à devenir plus ouverte, et impliquer davantage les familles, et aussi plus instruite sur les réalités des milieux professionnels ». Différentes présentations et de nombreux ateliers sont au programme de ces Etats généraux de l’Education. Les perspectives de la Charte de l’éducation, qui découleront des travaux et réflexions de ces deux jours, seront intégrées dans la future convention Etat-Polynésie française relative à l’éducation. Le Président a, par ailleurs, en ouverture des Etats généraux, fait observer une minute de silence en hommage à Jacques-Denis Drollet, décédé ce week-end à l’âge de 92 ans, en soulignant que celui-ci avait été le premier Polynésien à prendre en charge notre système éducatif.

D’après communiqué.

Article précedent

A Bercy, U2 a rendu hommage aux victimes des attentats de Paris

Article suivant

Répondeur de 15:30 le 07/12/15

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le Pays ouvre les états généraux de l’éducation