ACTUS LOCALESECONOMIE

Le Pays prépare l’interdiction des sacs plastique

© Radio 1

Le ministre de l’Environnement, Heremoana Maamaatuaiahutapu, annonce un texte sur l’interdiction des sacs plastiques à usage unique pour mars 2018. Le gouvernement n’attend donc pas les résultats de son étude lancée sur la production et la distribution des sacs plastique au fenua pour préparer la prochaine étape.

En marge de la présentation de l’opération ‘Ete, le ministre de la Culture, de l’Environnement et de l’Artisanat a annoncé un texte visant à interdire les sacs plastique à usage unique. Ce texte sera présenté en mars 2018, a indiqué Heremoana Maamaatuaiahutapu, précisant que même les sachets en plastique utilisés pour les fruits et légumes dans les grandes surfaces seront interdits. Les fabricants locaux de sacs plastique sont donc prévenus, ils vont devoir « s’adapter », comme l’explique Heremoana Maamaatuaiahutapu.

En juillet dernier, le gouvernement a lancé une étude sur la production et la distribution des sacs plastique au fenua. L’idée était d’évaluer les impacts « économiques, sociaux et environnementaux » d’une interdiction des sacs à usage unique, réutilisables, échangeables et oxo-dégradables. Depuis plusieurs semaines, une enquête de terrain est menée auprès de la population et des professionnels impliqués. Les résultats de cette étude doivent être publiés le mois prochain, mais le gouvernement a donc déjà fait son choix avec son texte prévu pour mars 2018.

Article précedent

« Système D » à la cuisine centrale de Papeete

Article suivant

Répondeur de 6:30, le 24/11/2017

11 Commentaires

  1. Iritahua
    24 novembre 2017 à 6h23 — Répondre

    Une bonne solution d’interdire les sacs en plastic. Les bouteilles en plastique sont elles prises en compte aussi sur l’interdiction. Les bouteilles d’eau, les soda qui y fera face à ces grandes sociétés. Les bouteilles plastiques ne polluent pas.

  2. simone grand
    24 novembre 2017 à 6h38 — Répondre

    Que voilà une bonne idée. Ce n’est pas trop tôt. Courage!

  3. Warning sign
    24 novembre 2017 à 7h51 — Répondre

    Le plastique pose problème ,mais son interdiction en posera bien plus ,car les solutions techniques au remplacement du plastique à performances égales ne sont pas au point. Amuse toi à mettre des substances gluantes ou dégoulinantes dans paniers peore et tu ramasseras tout à l’extérieur du peore. Totalement con et démagogique. Ce ministre cherche une notoriété alors que sur bien des points, il a prouvé son incapacité à avoir une vision et à être humble face aux compétences du secteur privé. Il a atteint son seuil de compétences depuis bien longtemps. Il se la péte gonflé d’orgueil et nul comme sa soeur. Cette mafia de politichiens qui se coopte pour se garder les places malgré leur improductivité manifeste.

    • Al Christian
      25 novembre 2017 à 12h30 — Répondre

      Tout à fait d’accord avec toi Warning sur cet insidieux ministre de la culture et son entourage……. et je ne suis pas le seul à le penser!

  4. Mere Tuheiava
    24 novembre 2017 à 8h29 — Répondre

    C’est une très bonne décision, il était temps. Avant nos parents prenaient les paniers appelés paniers marché pour aller au marché, au magasin faire des achats. Retour à la source et protégeons notre environnement qui est sacré. Et les blles plastiques …même procédé.

  5. tama
    24 novembre 2017 à 8h35 — Répondre

    Il ferrait bien de supprimer des fonctionnaires qui sont payés pour certain a rien foutre et les syndicalistes qui eux pourrissent le quotidien .

  6. Rose
    24 novembre 2017 à 10h19 — Répondre

    Tout interdire les produits en plastique ne serat que juste, bon pour notre fenua et la planète ! Que le gouvernement ailles jusqu’au bout du raisonnement ! No more plastic ! Plus jamais de plastique en Polynésie ! Oup’s ! Y en a qui vont grincer des dents ! C’est qui qui va raller ?

  7. Tiare 1
    24 novembre 2017 à 14h20 — Répondre

    C’est à croire qu’on a des ministres avec des neurones qui marchent au ralenti.Il est temps que les uns les autres se réveillent, se mettent à la page ,copient ce qui se fait de bon dans les pays civilisés , puisqu’ils sont incapables d’anticiper ou de nous pondre des idées innovantes.
    En attendant qu’on nous mette des cartons à disposition dans les commerces, au lieu de les plier…Au moins c’est gratuit.

  8. TAMA
    25 novembre 2017 à 10h16 — Répondre

    Très bien même si c’est en retard. Alors que des anciens n’ont pas eu le courage de le faire au motif que sur le plan économique cela créait des conséquences – quelle raisonnement réduit !… Même un ministre de passage a osé répondre que les paniers « paeore » n’étaient pas costauds, enfin bref….. Le seul regret avec les hommes au pouvoir : ils sont lents, vraiment trop lents à réagir…. A quand l’interdiction des bruits des 2 roues, les pollutions de leur échappement et des véhicules « diésel »…. etc.

  9. TAMA
    25 novembre 2017 à 10h18 — Répondre

    Petite précision : Le TAMA du 24 novembre 2017 à 8h35 n’est pas le même que le TAMA du 25 novembre 2017 à 10H16… Merci

  10. isabelle Derrien
    11 décembre 2017 à 19h25 — Répondre

    Bravo pour cette initiative ! que chacun d’entre nous boycotte déjà les sacs pour les fruits et légumes qui ont une durée de vie de quelques heures et après poubelle et après océans ! allez courage cette petite initiative devient quelquechose d’énorme si chacun le fait à son niveau ! utilisons des cartons , des paniers, des sacs fait maison que l’on pourra réutiliser ! les habitudes peuvent changer ! allez courage ! de petites sacs ID GREEN sont en vente chez Carrefour ms attention ils sont durs à trouver !!

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le Pays prépare l’interdiction des sacs plastique