ACTUS LOCALESECONOMIE

Le Pays refuse la défiscalisation de l’Aremiti 6

Le gouvernement a refusé en toute fin d’année dernière d’octroyer une défiscalisation locale au futur Aremiti 6, au motif qu’une telle défiscalisation avait déjà été octroyée pour l’Aremiti ferry 2 en 2013. La direction d’Aremiti assure que « ça n’arrêtera pas le projet » et que le nouveau navire est attendu en août prochain.

Sur avis de la commission des agréments fiscaux, le gouvernement a refusé en fin d’année dernière d’octroyer une défiscalisation locale au future navire Aremiti 6 qui doit remplacer l’Aremiti 5 sur la ligne Tahiti-Moorea. Selon nos informations, la décision a été motivée par le fait que l’Aremiti ferry 2 avait déjà obtenu une défiscalisation locale en 2013. L’objectif étant pour le Pays de veiller à ne pas déséquilibrer la concurrence entre Terevau et Aremiti sur la ligne.

Déjà en 2016 et 2017, le comité consultatif de la navigation maritime interinsulaire avait refusé deux demandes de licence pour l’Aremiti 6, avant d’accepter la troisième demande qui ne prévoyait plus de défiscalisation dans son plan de financement.

« Ca n’arrêtera pas le projet »

Contacté par Radio 1, le directeur technique d’Aremiti, Tuanua Degage, explique que ce revers ne remet pas du tout en cause l’arrivée de l’Aremiti 6. « Ca n’arrêtera pas le projet », explique Tuanua Degage qui précise que la livraison du navire est toujours prévue pour le mois d’août prochain.

Doté de 550 places passagers et de 5 places de véhicules qui seront surtout destinées aux deux-roues et vélo, l’Aremiti 6 sera plus rapide et surtout moins gourmand en carburant que l’Aremiti 5.

Article précedent

Edwin Turi condamné pour abus de biens sociaux

Article suivant

Pour que l'on se dresse contre la solitude - Edito 23/01/2019

3 Commentaires

  1. Maraamu
    24 janvier 2019 à 7h24 — Répondre

    Et ça veut développer le tourisme? Ce gouvernement pense-t-il à la sécurité des passagers, à la demande lors des longs week-ends et aux services rendus?
    Si l’argument de refus à la société de Mr Degage c’est parce qu’ils peuvent faire de l’ombre au Terevau, ils devraient démissionner tout de suite. Ils sont au gouvernement pour aider le pays à se développer, et non pas qu’il rétrograde.

  2. SACAMAIN
    24 janvier 2019 à 10h24 — Répondre

    Sa stratégie est mauvaise: il commande un bateau plus petit, pourquoi? Pour rapatrier tout le monde sur l’Aremiti ferry 2 pour qu’il soit rentable… Seulement, ce même Aremiti Ferry est le plus lents des bateaux actuels. Pour cette même raison, je ne le prends plus.

  3. Hupe
    24 janvier 2019 à 10h32 — Répondre

    Un férry avec seulement 5 places de véhicules ??? Ca parait bien peu pour les besoins de desserte entre Tahiti et Moorea. Et en période de pointe ou lorsque l’Aremiti Ferry sera en indisponibilité comme c’est le cas en ce moment, ce sera encore et toujours galère galère !! C’est pas certain que le choix de ce ferry soit bien ciblé pour les besoins du Fenua. Heureusement qu’il y aura prochainement un Terevau Ferry.
    Et ne serait-il pas judicieux aussi d’investir dans un plus petit ferry rapide, moins couteux en exploitation et de faire des liaisons en horaires tardifs ou à la carte plus facilement pour certains événements afin d’améliorer la desserte ? Permettre de se caler avec l’arrivée des avions internationnaux, permettre à ceux qui finissent tard ou ceux qui loupent la dernière rotation, de rentrer chez eux. Permettre à ceux de Moorea d’avoir plus d’activité sur Tahiti (resto, cinéma, concert, spectacles, etc.), sans oublier les évasan. Cela améliorerait réellement l’offre de desserte maritime.
    Et que pense l’autorité de la concurrence sur ce refus d’octroyer une défiscalisation locale au futur Aremiti 6? Il serait bien intéressant d’avoir leur avis motivé.
    Mauruuru

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le Pays refuse la défiscalisation de l’Aremiti 6