ACTUS LOCALESEDUCATIONÉVÉNEMENTSOCIÉTÉ

Le village de la fête de la Science s’installe sur la toile

Il est notamment possible de visiter virtuellement le centre de soin des tortues marines et de découvrir les activités de Temana O te Moana à Moorea. ©DR

Visites virtuelles, capsules de « e-learning »… La fête de la Science s’est adaptée au contexte sanitaire en mettant en ligne de nombreux contenus. Les chercheurs iront tout de même à la rencontre des plus jeunes dans les écoles, et répondront aux questions des curieux lors de conférences à l’UPF. Ils parleront notamment des « interactions Homme – Nature » thème retenu pour cette 29e édition plus interactive que jamais. 

Pas de « Village de la science » à l’assemblée, cette année. Comme tant d’autres évènement, la fête de la Science, rendez-vous annuel piloté par le ministère de l’enseignement national et la délégation à la recherche de Polynésie a dû composer avec le Covid. Pas question, toutefois d’annuler cette 29e édition. Un « grand village » a bien été installé depuis vendredi, mais il est purement virtuel. Les organisateurs, et notamment l’association Te mana o te moana, ont préparé pendant plusieurs semaines des contenus en ligne. Dont notamment des capsules de e-learning, mises en ligne la semaine dernière. Elles doivent permettent de faire le point, en compagnie de scientifiques, sur les recherches en matière de biodiversité, de cétacés, de lutte contre les arboviroses ou encore d’hydroélectricité.

La science jusqu’à la maison

Plus novatrices encore, les visites virtuelles, qui permettent de se balader dans différents sites scientifique (Criobe, Ifremer, Te mana o te moana, Météo France…) et d’y croiser des spécialistes de la faune marine, de la filière perle, du climat ou encore des fossiles de poisson. La fête reste donc ludique, et plus que jamais interactive. Ces nouveaux outils peuvent finalement être un bienfait, en permettant « à tous, jusqu’aux îles éloignés » d’avoir accès d’avoir accès la science, explique Vie Stabile, coordinatrice de l’évènement.

Comme chaque année, la fête explore une thématique. Ou plutôt une question d’actualité – « Interactions Homme-Nature : quels nouveaux regards ? » – que l’on retrouve dans les contenus en ligne, mais aussi dans les rencontres physiques qui ont été maintenues. Les scientifiques participants à l’opération ont déjà commencé à visiter des primaires et collèges. Pour les plus grands –  ou les plus curieux – ce sont les instituts de recherche qui ouvrent leur portes pour un cycle de conférence le vendredi 9 octobre à 17h30 à l’Université. Introduits par Tikanui Smith, parrain de cette édition, des chercheurs de tout le fenua présenteront leurs travaux tendant à un meilleur rapport entre l’homme et son environnement. Et répondront bien sûr à toutes les questions.

Créer des vocations

Le Covid n’a donc pas fait perdre à la fête de la Science son objectif premier : diffuser la connaissance, sensibiliser sur des sujets majeurs… Et créer des vocations. Vie Stabile, qui suit l’évènement depuis plusieurs années, se ravit de voir des enfants s’orienter vers des études scientifiques parce que leur intérêt a été piqué par un chercheur lors d’une intervention. D’autres – y compris les adultes – profitent de ces interactions pour s’engager dans des associations scientifiques ou environnementales.

La fête dure officiellement jusqu’au 12 octobre, mais les contenus devraient rester en ligne bien au-delà sur le site de Temana O te Moana

Programme fête de la Science 2020 by CharlieRéné on Scribd

Article précedent

Recette du jour : Salade de betterave, grenade et chèvre

Article suivant

Stupéfiants, plan de relance, réforme de la PSG... De quoi nos élus discutent-ils à Paris ?

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le village de la fête de la Science s’installe sur la toile