ACTUS LOCALESTOURISME

Louis Wane veut racheter le Méridien Bora Bora à EDT

Après avoir vendu le Hilton de Moorea et le Saint Régis de Bora Bora au groupe chinois Hainan, Louis Wane veut maintenant racheter le Méridien Bora Bora au groupe EDT.

L’information a été révélée mardi par une notification auprès de l’autorité polynésienne de la concurrence, l’homme d’affaires Louis Wane souhaite racheter l’hôtel Méridien de Bora Bora actuellement propriété du groupe EDT. Après avoir vendu ses deux hôtels Hilton de Moorea et Saint Régis de Bora Bora au groupe chinois Hainan, le patron du groupe Carrefour en Polynésie, Louis Wane, ne quitte pas pour autant le secteur de l’hôtellerie avec ce projet d’acquisition. L’homme d’affaires conserve d’ailleurs toujours le Hilton de Bora Bora, bientôt rénové en classe Conrad, et l’ancien Hilton de Faa’a, aujourd’hui à l’abandon, ainsi qu’un hôtel à Fakarava. Du côté d’EDT en revanche, le groupe se séparera de son dernier hôtel si l’opération est actée. EDT avait déjà vendu le Méridien Tahiti à l’homme d’affaires Samoan, Frédéric Grey, en 2012.

La sénatrice Lana Tetuanui © DR
Article précedent

Le toilettage du statut reporté aux calendes grecques

7222565860b8a0e47a5f368fefd00f1553c3592b-7
Article suivant

Syrie: pilonnage continu à Alep-Est

1 Commentaire

  1. Teriivaea
    23 novembre 2016 à 7h17 — Répondre

    Cet hôtel, comme en son temps le Méridien Punaruu, a affiché de lourdes pertes pendant de nombreux exercices, de l’ordre de plusieurs centaines de millions de FCP/an dans les comptes d’EDT. Ces pertes ont pu être absorbées (rassurez-vous la trésorerie d’EDT est loin d’être exsangue, il leur reste tout de même de l’ordre de 12 MILLIARDS de FCP en caisse) sans problèmes grâce aux tarifs de vente de l’électricité excessivement élevés autorisés par le gouvernement. En toute justice, ces hôtels devraient donc être la propriété collective des administrés polynésiens usagers du service public de l’électricité, usagers qui les ont déjà plus que payés au travers de ces subventions d’exploitation déguisées. De plus vendre l’hôtel Méridien Bora Bora, à un prix bradé en raison des provisions de dépréciation de titre déjà accumulées sur le dos des usagers que nous sommes, constituerait une distorsion de concurrence manifeste. Pourquoi croyez-vous que Louis Wane, qui par ailleurs et à l’inverse s’est désengagé des hôtels qu’il a lui-même construit, s’intéresserait à un tel hôtel si le prix proposé n’était pas bradé? J’ose espérer que l’autorité (indépendante) de la concurrence tiendra compte des éléments importants ici rappelés, pour prendre une décision juste respectueuse de l’intérêt général.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Louis Wane veut racheter le Méridien Bora Bora à EDT