ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Nucléaire : L’action contre l’Etat « sans fondement » pour le haut-commissaire

© Radio 1

© Radio 1

Dans un communiqué diffusé lundi matin, le haut-commissaire, a réagi aux conclusions du Synode de l’Eglise protestante Maohi. Il estime qu’une plainte pour crime contre l’humanité visant la France serait dépourvue de « fondement ».

René Bidal s’étonne de « l’intention surprenante » de l’église d’attaquer l’Etat français pour « crime contre l’humanité » suite aux essais nucléaires à Moruroa et Fangataufa. « L’outrance est toujours mauvaise conseillère », entame le représentant de l’Etat. René Bidal estime qu’une telle action manquerait de « fondement ». Il rappelle les engagements de François Hollande notamment pour modifier le décret d’application de la Loi Morin d’indemnisation des victimes du nucléaire. Et il conclut en appelant à « l’apaisement » et en indiquant : « Le sujet des essais nucléaires est trop sensible pour ne pas inciter ceux qui en parlent à mesurer le choix des mots. »

Article précedent

Denis Bertrand : « J’ai un attachement particulier pour ce Pays »

Article suivant

« Notre économie ne crée pas encore assez d’emplois »

2 Commentaires

  1. tupai
    9 août 2016 à 9h20 — Répondre

    l’outrance, c’est bien l’état qui a soutenu dur comme fer que les essais nucléaires français avaient une qualité supérieure à tous les autres membres du club nucléaire : notre bombe était une bombe propre, même le chef du Tahoeraa l’a dit .
    Rien à ajouter, circulez !

    Ils continuent à nous prendre pour des stupides locaux

  2. 9 août 2016 à 11h38 — Répondre

    l’outrance est toujours mauvaise conseillère, la phrase n’est elle pas un moyen persuasif pour dire, fait attention l’Etat peut mené des actions punitives, ou des moyens persuasifs de dire fermé vos gueules  » ET LES DÉCHÉS NUCLÉAIRE QUI VA PROFITE?, NAISSE PAS UNE DISCRIMINATION POUR L’AVENIR DE NOS ENFANTS « 

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Nucléaire : L’action contre l’Etat « sans fondement » pour le haut-commissaire