ACTUS LOCALESPOLITIQUE

« Peut-être que ça va réveiller les consciences »

© Radio 1

S’il a ouvert « temporairement » à la circulation son blocage de la RT1 à Faa’a, Oscar Temaru n’est pas prêt à retirer l’arrêté municipal pris mardi. A trois jours du premier tour de la présidentielle, le leader indépendantiste veut se faire entendre sur une revendication « de plus de 50 ans » sur la mise en place d’une taxe aéroportuaire pour sa commune.

Un peu moins de 24 heures après son blocage de la RT1 à Faa’a, le maire de la commune et leader indépendantiste, Oscar Temaru, a tenu une conférence de presse à mercredi soir à Outuarea pour expliquer les raisons de cette « manifestation » communale. « Peut-être que ça va réveiller les consciences », a lancé le tavana visiblement satisfait de son effet de surprise de la journée. A trois jours du premier tour de la présidentielle qu’il boycotte, Oscar Temaru s’est rappelé au bon souvenir d’une bonne partie de la population de la côte Ouest pour remettre sur le tapis le dossier de la taxe aéroportuaire pour la commune de Faa’a. Un engagement pris notamment par le haut-commissaire et le président du Pays en 2015 lors du cinquantenaire de la commune. Mais depuis deux ans, le dossier est en suspens pour un débat juridique sur une question de « compétence » pour l’instauration de cette taxe. « Ca fait plus de 50 ans que j’entends : oui », lâche Oscar Temaru qui prévient : « Ma patience a des limites ».

Autre revendication portée par Oscar Temaru, la hausse du FIP (fonds intercommunal de péréquation) actuellement fixé à 17% des impôts, droits et taxes perçues au profit du budget général de la Polynésie française. Revendication qui va de pair avec la demande de moyens pour la mise en place des obligations des communes en matière de gestion des déchets, de l’eau potable et de l’assainissement imposées par le Code général des collectivités territoriales (CGCT). Le tavana Oscar Temaru espère d’ailleurs rallier d’autres communes à sa cause avec ces deux dernières revendications. Et s’il refuse de dire s’il s’est déjà entretenu avec le gouvernement ou le haut-commissariat, ou s’il lèvera son arrêté de fermeture partielle de la RT1, Oscar Temaru prévoit en revanche une réunion d’information avec la population jeudi soir à Outuarea et assure qu’il n’exclut pas de durcir son mouvement.

Article précedent

Pour Robert Maker, le blocage « pas du tout » lié aux élections

Article suivant

Voile : « Trésors de Tahiti » monte en puissance et finit 4e à la Spi Ouest France

9 Commentaires

  1. Teva
    20 avril 2017 à 6h38 — Répondre

    Et qui va la payer cette taxe aéroportuaire à votre avis ? Les passagers biensûr ! Comme si le prix du billet n’était pas assez cher comme ça !

    • Tico
      20 avril 2017 à 14h22 — Répondre

      Alors sachant que sur le prix d’un billet sur TN à destination de LAX par exemple, sur environ 10700xpf de taxe, près de 66% sont US et les 34% restantes sont à part égale pour l’Etat et la Polynésie, ben ma foi, il suffit que l’aviation civile et ADT partagent avec la commune les redevances qu’ils font payer au compagnies aériennes et pas si sûr que le prix du billet augmente. Après si les 2 compères ne veulent pas partager, là c’est une autre histoire…
      à noter au passage que la surcharge de carburant coûte presque aussi chère 9600xpf LOL

  2. FLAMAN Hubert
    20 avril 2017 à 8h59 — Répondre

    et 1 de + . Ce n est pas li qui la paiera

  3. Jean COZA
    20 avril 2017 à 9h42 — Répondre

    Article L412-1
    Modifié par Loi n°2003-495 du 12 juin 2003 – art. 11 (V) JORF 13 juin 2003
    Le fait, en vue d’entraver ou de gêner la circulation, de placer ou de tenter de placer, sur une voie ouverte à la circulation publique, un objet faisant obstacle au passage des véhicules ou d’employer, ou de tenter d’employer un moyen quelconque pour y mettre obstacle, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 4 500 euros d’amende.

    Toute personne coupable de l’une des infractions prévues au présent article encourt également la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l’activité professionnelle.

    Lorsqu’un délit prévu au présent article est commis à l’aide d’un véhicule, l’immobilisation et la mise en fourrière peuvent être prescrites dans les conditions prévues aux articles L. 325-1 à L. 325-3.

    Les délits prévus au présent article donnent lieu de plein droit à la réduction de la moitié du nombre maximal de points du permis de conduire.

    • 20 avril 2017 à 10h34 — Répondre

      Bonjour, le blocage de la RT1 a été mis en place suite à un arrêté municipal tout à fait légal. La voie n’est donc plus ouverte au public et il ne s’agit pas d’une entrave de la circulation au sens de l’article du code pénal que vous citez.

      • Kriss
        20 avril 2017 à 11h27 — Répondre

        Ok, il y a eu un arrêté municipal mais pour le prendre, il faut que ce soit justifié (manifestation sportive ou culturelle, dangerosité de l’état de la route …). L’idéologie politique ne me semble pas en faire partie !!

      • maohi25
        20 avril 2017 à 21h59 — Répondre

        Et c’est en prenant la population en otage que ce politicien veut nous mener vers l’indépendance, bonne chance pour la suite. Pourquoi aussi bien les politiques que les syndicalistes s’attaquent-ils à la population qui les a élus plutôt qu’aux véritables coupables qui sont les politiques eux mêmes? Laissez les parents conduire leurs enfants à l’école, les employés aller au travail. Il en veut à l’état, ADT, le gouvernement territorial et tout ce qu’il trouve à faire c’est punir la population polynésienne tout en espérant qu’elle comprenne qu’il fait tout cela pour notre bien. Merci Oscar pour toutes ces heures perdues dans les embouteillages. Et merci aussi aux hauts fonctionnaires de l’état et du gouvernement local qui ferment les yeux en attendant que ça se calme.

  4. simone grand
    20 avril 2017 à 11h27 — Répondre

    Eh oui, il est comme ça Oscar

  5. MATA
    20 avril 2017 à 14h11 — Répondre

    Pauvre gars qui n’a pas eu ses 500 signatures et qui cherche à redorer son blason en militant pour des « nobles » causes (FIP, taxes aéroportuaires, décolonisation…). Tu as été au pouvoir et qu’as tu fait? Rien comme les autres à part engraisser ton harem de moutons.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

« Peut-être que ça va réveiller les consciences »