ACTUS LOCALESECONOMIE

Plus de 600 sociétés liquidées entre 2009 et 2016

« Entre 2009 et 2016, 1 800 jugements ont été rendus pour 961 entreprises « défaillantes » et pour la majorité, la procédure se termine par une liquidation judiciaire. » C’est ce que révèle la note expresse publiée jeudi par l’Institut des émissions d’Outre-mer (IEOM) sur « les défaillances d’entreprises en Polynésie française ».

L’Institut d’émissions d’Outre-mer a publiée jeudi une note expresse sur « Les défaillances d’entreprises en Polynésie française » sur une période qui s’étend de 2009 à 2016. Le début de la période étant marqué par la récession économique « qui a eu pour conséquence la détérioration économique de nombreuses entreprises » indique l’IEOM. Entre 2009 et 2016, 1 800 jugements ont été rendus par le tribunal de commerce pour 961 entreprises « défaillantes », c’est à dire pour lesquelles une procédure collective a été ouverte. Pour plus d’un tiers des procédures, il s’agit d’entreprises individuelles ou de SARL de petites tailles. 30% d’entre elles officiaient dans le secteur de l’hôtellerie-restauration, 25% dans le commerce et 21% dans la construction. Les principales raisons de ces « défaillances » résident d’abord dans la dégradation de la conjoncture économique pour les entreprises à partir de 2009 « conduisant certaines d’entre elles à la cessation de paiement ». L’autre élément entrainant une défaillance est la mauvaise gestion des entreprises avec « les pertes récurrentes, les retards de paiement aux fournisseurs et l’allongement des délais de règlement des clients ».

L’IEOM note également les effets dominos d’une entreprise défaillante transférant ses difficultés à ses partenaires. Enfin pour ces entreprises défaillantes, les procédures judiciaires se terminent à 66% par une liquidation judiciaire. L’Institut explique ce taux important par une méconnaissance des procédures prévues par le droit comme la dissolution amiable ou encore la vente partielle ou totale des actifs. L’IEOM constate également une saisie trop tardive du tribunal par les entreprises. Des signes d’améliorations de la situation des entreprises sont apparus en 2014. Le nombre d’entreprises défaillantes a d’ailleurs baissé de 22% de 2015 à 2016. Pour autant l’IEOM précise que « cette baisse globale ne permet pas de conclure à un assainissement de la situation financière des entreprises polynésiennes ».

Article précedent

L'humanité face au poids de ses symboles - Edito 21/04/2017

Article suivant

Les communes veulent un meilleur dialogue avec l'Etat et le Pays

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Plus de 600 sociétés liquidées entre 2009 et 2016