ACTUS LOCALESECONOMIE

Pourquoi les frais bancaires sont si élevés au fenua

© Radio 1

Si les tarifs bancaires baissent légèrement en Polynésie, certains services restent plus chers que dans l’hexagone. L’IEOM prend la défense des banques : elles doivent tenir compte des non-remboursements des prêts bien plus élevés que la moyenne nationale.

Les frais de tenue de compte sont presque deux fois plus élevés en Polynésie française que dans l’Hexagone : le tarif moyen COM (collectivité d’outre-mer du Pacifique) est de 3 565 FCFP contre 1 819 FCFP en métropole, d’après le rapport d’activité 2015-2016 de l’IEOM. L’offre bancaire sur Internet reste aussi plus chère pour les Polynésiens. Mais il y a du progrès, souligne l’IEOM, grâce en partie aux accords de modération, signés chaque année depuis 2014 par les banques et l’État. D’un point de vue général, les « tarifs moyens des services bancaires de l’extrait standard sont majoritairement inférieurs ou égaux aux moyennes métropolitaines », indique même l’IEOM. Pour les emprunteurs, cela ne saute pas aux yeux, les taux d’intérêt sont plus élevés que dans l’Hexagone. « C’est en rapport avec le coût réel que ces services coûtent à rendre ici, en Polynésie », explique Philippe La Cognata, le directeur des IEOM, en visite à Tahiti à l’occasion des 50 ans de l’Institut. « Le coût du risque est très élevé, puisque le taux de créances douteuses est au-dessus de 12% », précise-t-il. Les créances douteuses, ce sont les impayés. Par comparaison, ce se situe aux alentours de 3% au niveau national et en Nouvelle-Calédonie, et de 5 à 7% aux Antilles et à La Réunion… En Polynésie, les entreprises sont parmi celles qui ont le plus de mal à rembourser leurs prêts par rapport à la moyenne nationale.

Le contexte n’est pas non plus favorable à la baisse des frais bancaires, ajoute Philippe La Cognata. Les demandes de crédits se font plus rares, ce qui entraîne une baisse de chiffre d’affaires pour les banques, dont les frais généraux demeurent importants.

Article précedent

« Le franc CFP, c’est l’euro sans les contraintes »

Article suivant

Le guide Michelin France dévoile les nouveaux étoilés

10 Commentaires

  1. 8 février 2017 à 19h43 — Répondre

    Logique que cela soit plus difficile puisque les taux sont plus élevés !!!!

  2. 8 février 2017 à 21h24 — Répondre

    Comment peut on comparer une population polynésienne à 250 voir 300 milles habitant avec 40 millions d’habitants pour faire des statistiques pour argumenter sur une décision de la banque française!!!!!
    Faites un état de vos dépenses de vos ministères, et ensuite faites un état des dépenses d’une extansion qui vous donne une avance sur votre pouvoir maritime !!!! Avant d’envoyer vos experts d’études !!!! Vous faites de la merde et ça se voit dans vos editos

  3. MDR
    8 février 2017 à 22h20 — Répondre

    Avec un taux de levier de 3% (comprendre: pour 3% détenus, la banque peut « fabriquer » 97 % d’argent pour les prêts) on devrait pleurer pour les banques?

    Quand est-ce que les élites cesseront de prendre les gens pour des cons…

    • HERVE
      8 février 2017 à 23h49 — Répondre

      N’attendons rien des « zélites » avec leur petit tablier et leur gants blancs très copains avec les banksters, c’est à nous le peuple de leur mettre des claques par les urnes pour commencer. Je suggère d’écouter ce personnage très intéressant avec une analyse très pertinente : François ASSELINEAU invité de Eric BRUNET sur RMC – 23 janvier-2017

      https://www.youtube.com/watch?v=QSD76n84JDA

  4. HERVE
    8 février 2017 à 22h34 — Répondre

    Le vrai problème c’est que depuis des années les banques maquilles leur bilan de fin d’année et qu’elles sont toutes en faillites, l’action de la deutsch bank est passé de 100€ à 9€ et que le dollar ne vaut plus que 4 cents, c’est juste un exemple il suffit simplement de s’y intéresser, les banques ne vivent qu’a travers les Intérêts qu’elles prennent car l’argent qu’elles prêtes ils ne l’ont pas, c’est simplement des chiffres dans une base de données qui n’est basé sur plus rien, ni sur l’Or ni sur quoi que ce soit de réel. Renseignez-vous, vous allez halluciner.

  5. 9 février 2017 à 0h02 — Répondre

    Les banksters nous rackettent avant leur naufrage proche et inévitable !
    BIentôt les joies de la monnaie electronique-nique !

  6. Iritahua
    9 février 2017 à 6h57 — Répondre

    La population a été couill. par la C…S et les entreprises. Toutes les petites gens avec leurs indemnités de misère, obligatoirement avoir un compte pour déposer leurs chèques et quoi?

    Vous avez un capital sur votre compte courant, vous ouvrez un compte à terme. le capital est transféré de suite. Par contre, vous avez besoin d’une certaine somme, vous attendrez 1 mois pour l’avoir. Trouvez l’erreur.

  7. 9 février 2017 à 7h12 — Répondre

    Je suis morte de rire quand on dit qu’il y a moins de demande de prêt! Pour une bonne cause on les refuse systématiquement ,même si on
    prouve qu’on peut rembourser !

  8. Tohivea
    9 février 2017 à 7h31 — Répondre

    Sortez vos mouchoirs et pleurez MM. les banquiers. On a du mal à emprunter chez vous, c’est cher, et vous demandez tellement de garanties qu’on est à poil avant d’avoir pu dépenser un franc. Et on nous demande de relancer l’économie en rade depuis 10 ans, en récession depuis 5 ans !

  9. microstring
    9 février 2017 à 10h33 — Répondre

    Ne peut-on indexer la paie de expatriés sur le tarif bancaire de tenue de compte???

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Pourquoi les frais bancaires sont si élevés au fenua