ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Punaauia, commune riche qui n’investit pas

La commune de Punaauia a les moyens financiers d’investir, mais elle ne le fait pas. Le dernier rapport d’observation définitive de la chambre territoriale des comptes sur la commune de la côte Ouest pointe un fonds de roulement « devenu surabondant au fil des ans » et dévoile qu’en 2016 « la trésorerie disponible a atteint l’équivalent de 238 jours de charges courantes » !

La chambre territoriale des comptes (CTC) a publié mardi son rapport d’observations définitives sur la gestion de la commune de Punaauia entre 2012 et 2016. Parmi les points les plus intéressants du rapport, les recettes de fonctionnement se sont élevées à plus de 3 milliards de Fcfp en 2016, en augmentation de 8% sur la période observée. L’augmentation a surtout servi à couvrir la forte hausse des charges de personnel. Des charges qui ont augmenté de 300 millions de Fcfp entre 2012 et 2016, avec un pic d’augmentation de 5,6% en 2015. Par comparaison, les autres communes de la Polynésie ont augmenté au mieux leurs recettes de 1%.

Mais c’est sur ses dépenses d’investissement que la CTC tacle la gestion de la commune. Les dépenses d’équipement, par exemple, n’ont cessé de baisser de 2012 à 2015. Une seule opération d’envergure a été programmée : celle du cimetière de Vaitavere. La chambre précise même que la commune de Punaauia a pu financer ses projets sur fonds propres ! Le fonds de roulement de la commune est « devenu surabondant au fil des ans », précise la CTC. « La trésorerie disponible a atteint l’équivalent de 238 jours de charges courantes au 31 décembre 2016, niveau bien supérieur à ses besoins ». Le rapport précise néanmoins que la commune compte bien acquérir du foncier ces prochaines années, ce qui devrait réduire « rapidement ce matelas financier ».

Article précedent

Violence : même pour du jus d'orange ... - Edito 06/02/2018

Article suivant

Pic de recrutement en 2013 à la mairie de Punaauia

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Punaauia, commune riche qui n’investit pas