ACTUS LOCALESEDUCATION

Rentrée scolaire : le Sneeta-FO préconise le masque obligatoire pour tous

©DR

Le syndicat d’enseignants Snetaa-FO estime que le port du masque devrait être rendu obligatoire dans les établissements scolaires, même sans suspicion de covid-19. Le ministère de l’Éducation demande aux enseignants qui reviennent d’un voyage international de ne pas quitter Tahiti et Moorea et de pas se présenter dans leurs établissements avant d’avoir un résultat négatif à leur test par auto-prélèvement, soit au moins 6 jours après leur arrivée au fenua. Selon Snetaa-FO, cela pourrait concerner jusqu’à 15% des enseignants dans certaines structures. Il préconise une rentrée plus étalée dans le temps.

Une note, signée de la ministre Christelle Lehartel, précise les conditions sanitaires de la rentrée scolaire, avec trois niveaux d’alerte.

  • Vert, pour absence de cas de covic-19 dans la structure, où l’organisation mise en œuvre en juin dernier reste valable. Le port du masque est « fortement recommandé » pour tous les personnels et pour les élèves à partir de la 6e.
  • Jaune, pour suspicion d’un cas dans la structure, prévoit l’isolement et l’évacuation des personnes concernées, et rend obligatoire le port du masque pour les personnels.
  • Rouge, pour cas déclarés dans la structure, avec là aussi port du masque obligatoire pour les personnels : si un cas de covid-19 est avéré, la classe concernée pourra être fermée, des tests réalisés sur les élèves après accord parental, ainsi que sur les personnels identifiés comme « à risque » par la veille sanitaire. Si plusieurs cas se déclarent, ce sera la fermeture partielle ou totale de la structure, et tests pour tous, voire la fermeture de tous les établissements dans une zone géographique.

Au Snetaa-FO, « nous estimons qu’au vu des consignes et des conditions sanitaires qui évoluent très rapidement, que le port du masque doit être obligatoire dans tous les cas, » explique Maheanuu Routhier

10 à 15% d’enseignants absents dans certains établissements

Dans une autre note du 7 août diffusée par la Direction générale de l’éducation et des enseignements, il est demandé aux inspecteurs du 1er degré et aux principaux des collèges et lycées d’informer les « personnels ayant emprunté un vol international qu’ils ne pourront reprendre leur activité dans l’école et dans l’établissement qu’après le résultat négatif de leur auto-test. »

« De plus, poursuit la note, les personnels affectés dans les îles hors Tahiti et Moorea ne pourront rejoindre leur île d’affectation qu’après le résultat négatif de leur auto-test. »

La DGEE conclut en demandant aux personnels ayant voyagé « de respecter les engagements signés lors de la procédure ETIS ».

« La rentrée va déjà se faire avec du personnel en moins, dit le secrétaire territorial de Snetaa-FO, Maheanuu Routhier, interrogé ce dimanche. Dans certains établissements, on me dit qu’entre 10  et 15% des enseignants seront absents. » Même si tous les établissements ne reprennent pas les cours en même temps, il préconise d’étaler un peu plus la rentrée.

Le syndicat demande également à la ministre de préparer un « schéma directeur du numérique » dans l’éducation, car « le manque d’accès au monde digital continue d’être un frein au téléenseignement, pourtant primordial dans ces situations de crise sanitaire notamment. »

Un « point positif »relevé toutefois par Snetaa-FO : « même s’il aura fallu attendre une crise sanitaire pour l’obtenir, des établissements scolaires ont investi dans le domaine de l’hygiène, avec l’installation de nouveaux points d’eau et de distributeurs de savon, voire avec la rénovation de sanitaires… Nous espérons que ce qui a été mis en place perdurera.  »  En revanche, le syndicat demande qu’une subvention spéciale soit versée aux établissements pour compenser ces dépenses imprévues.

Article précedent

13 nouveaux cas de covid-19 confirmés, dont deux chez les gendarmes

Article suivant

Répondeur de 6:30, le 10/08/2020

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Rentrée scolaire : le Sneeta-FO préconise le masque obligatoire pour tous