ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Roland Oldham : « Je ne fais pas de triomphalisme »

© Radio 1

Les associations anti-nucléaires n’ont pas caché leur joie à l’annonce du vote de la suppression du « risque négligeable » d’irradiation de la Loi Morin dans le projet de loi sur l’égalité réelle outre-mer, lundi en commission mixte paritaire. Mais ils préfèrent rester prudents et attendent sa mise en application.

« C’est une victoire car, pour une fois au fenua, ce dossier du nucléaire a fait l’unanimité », a déclaré lundi le président de l’association Moruroa e Tatou, Roland Oldham. Mais chat échaudé craint l’eau froide, Roland Oldham préfère rester sur ses gardes et ne pas crier au « triomphalisme ». Car, affirme-t-il, « on nous a tellement déçu, il faut voir maintenant comment cela sera appliqué et j’espère qu’ils ne vont pas mettre d’autres blocages ». Il estime que « logiquement, si politiquement l’Etat est sincère on devrait être plus proches des victimes des essais nucléaires américains ».  Le président de Moruroa e tatou regrette que « l’Etat a volontairement fait traîner ce dossier (…) on s’est moqué de nous pendant longtemps ». Mais au-delà de tout cela, pour Roland Oldham c’est une victoire pour les associations qui pendant des années ont dénoncé « ce fiasco organisé par le gouvernement français ».

De son côté, le président de l’association 193, Père Uebe Carlson, considère que ce vote à l’unanimité des membres de la commission mixte paritaire « est un tournant historique pour ce Pays ». Il a d’ailleurs tenu à mettre en exergue le travail effectué par les associations anti-nucléaire, et les 51 000 pétitionnaires, sans qui ce dossier « épineux et difficile du nucléaire » n’aurait pas avancé.

Les présidents des associations espèrent que sur le plan pratique, les résultats seront positifs pour les victimes. Et ils estiment que tous les dossiers devront être revus par le Comité d’indemnisation des victimes des essais nucléaires (CIVEN), puisque ce dernier s’est principalement basé sur le seuil du risque négligeable pour refuser la plupart des demandes d’indemnisation.

Article précedent

Emplois fictifs de GTS : Seul Kalin fait appel

Article suivant

Le "risque négligeable" bientôt supprimé de la loi Morin

1 Commentaire

  1. Tiare
    7 février 2017 à 10h52 — Répondre

    M.Oldham a bien raison de faire montre de prudence,les grands mots, les beaux discours c’est pour les naîfs, les boeufs…

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Roland Oldham : « Je ne fais pas de triomphalisme »