ACTUS LOCALESECONOMIE

Secosud : Jamet dénonce une « manipulation » de l’UPLD

© Valentine Bluet

Le président du Secosud, Anthony Jamet, entouré de sept des membres du syndicat, a tenu lundi matin « à rappeler certains points essentiels propres à rassurer la population » sur l’attribution du marché de la distribution de l’électricité au Sud de Tahiti. Quatre jours après la conférence de presse de Valentina Cross et Anthony Géros sur les « pressions » et les « tractations politiques » pour favoriser, selon eux, la candidature d’EDT, Anthony Jamet dénonce des « manipulations de personnes qui ne connaissent rien du dossier et prétendent détenir des vérités ».

Lundi matin, le président du Secosud, Anthony Jamet, et sept des huit membre du syndicat, ont tenu une conférence de presse pour expliquer les raisons de leur silence face aux récentes déclarations des élus UPLD, Valentine Cross et Anthony Géros. Des déclarations sur les « pressions » et les « tractations politiques » selon eux pour favoriser EDT, mais aussi des affirmations sur une grille tarifaire d’EDT plus élevée que celle de Teva Rua Nui. Le président du Secosud a donc voulu « rappeler à certains les obligations des différents membres du comité et en particulier le mutisme qui est adopté actuellement concernant la divulgation du contenu de l’analyse faite pour les différentes offres ». Anthony Jamet explique que le non respect des obligations pourrait mettre fin à la procédure d’attribution de la distribution d’électricité.

Alors, comment les récents chiffres ont-ils été obtenus ? Anthony Jamet botte en touche : « je vous laisse le soin d’aller chercher cette information ». Mais les chiffres sont-ils pour autant exacts ? « Contrairement à ce que l’opinion public pourrait croire, influencé par des communications médiatiques, les candidats ne fixent pas la grille tarifaire », affirme seulement Anthony Jamet. Il explique que les candidats communiquent un « revenu autorisé », c’est-à-dire le chiffre d’affaires annuel auquel le concessionnaire peut prétendre, et que c’est ensuite au Secosud de créer la grille tarifaire en fonction. Le conseil juridique du Secosud, Me Usang, est très clair : « les éléments que vous avez eu sont totalement faux ». Pour le président du Secosud, c’est donc « une tentative de manipulation et de désinformation » de la part « de personnes qui n’ont pas assisté aux négociations, qui ne connaissent rien du dossier et qui prétendent détenir des vérités ».

Anthony Jamet n’en dira pas plus d’ici le 23 février prochain, date à laquelle Secosud doit valider ou non le candidat proposé par le président. « Le 23 on pourra vous donner plus d’élément, là on pourra libérer la parole ».

Article précedent

Les accusés du meurtre d'un militaire tahitien en Guyane repartent libres des assises

Article suivant

Nuihau Laurey dépose sa démission du gouvernement

4 Commentaires

  1. Olivier
    20 février 2017 à 20h20 — Répondre

    Qu’est que c’est que ces salades! Si un concurrent fait une proposition de grille tarifaire conduisant à un « revenu autorisé » moins élevé que son concurrent sur la base du meme nombre de kWh distribué, c’est forcément et tout simplement qu’il est mieux disant que son concurrent sur cet aspect tarifaire (éminemment important) de la compétition. Point barre. A ce stade de la procédure, les négociations étant terminées, en quoi ces offres tarifaires devraient rester « confidentiel défense », les déterminants des tarifs de l’électricité ce n’est tout de même pas le secret de l’arme nucléaire! (En tous cas cela ne devrait pas l’être même si il y effectivement une terrible tradition d’opacité avec les déterminants des tarifs EDT). C’est au contraire cette volonté manifeste de secret assortie d’intimidations juridiques qui est suspecte. Ce qui est par contre manifestement irrégulier et tres grave mais édifiant, ce sont les tripatouillages de dernière minute pour changer les membres du comité de sélection du SECOSUD dans le seul but de faire passer la proposition d’EDT ENGIE pourtant la moins bien disante….

  2. Iritahua
    21 février 2017 à 6h28 — Répondre

    Dans cette affaire du SECOSUD , qui magouille qui et qui roule qui dans la farine. Vive les champions du Territoire.

  3. Tetuanui
    21 février 2017 à 10h31 — Répondre

    Sur la photo, je vois Mr Domingo, qui lui me déçois énormément. Je le pensais plus proche et à l’écoute de sa commune. Apparemment, il a entendu d’autres chants de sirène. Ce qui est bien dommage. Ensuite, je vois l’autre éternel pique assiette à la gauche de Mr Jamet. Cela ne m’étonne pas du tout. Référez vous à la bible dans la cène. Toujours à la recherche de bonnes opportunités celui là. Quelle sucette lui a t on promise ? Bonne journée

  4. Heifara_taravao
    21 février 2017 à 13h04 — Répondre

    olivier, tu fais exprès ou quoi ?? tavana il explique que la grille tarifaire c’est du pipeau !!!! tina fait semblant de pas comprendre, toi aussi ??? fiu de tous ces chaplins qui cause sur un dossier sans connaitre…..laiise faire tavana

Laisser un commentaire

PARTAGER

Secosud : Jamet dénonce une « manipulation » de l’UPLD