ACTUS LOCALESJUSTICE

Six mois de sursis requis contre René Hoffer et son RSA

©Cédric Valax

©Cédric Valax

L’autoproclamé « Président de la Polynésie française (sic) » René Hoffer a comparu mardi après-midi au tribunal correctionnel de Papeete pour « escroquerie » à l’encontre de la Caisse d’allocations familiales du Bas-Rhin. La justice l’accuse d’avoir perçu le revenu de solidarité active (RSA) alors qu’il résidait en Polynésie française. Des faits parfaitement reconnus par l’accusé qui s’était lui-même vanté de sa situation lors de sa campagne des législatives en 2012. Le RSA n’étant pourtant pas applicable en Polynésie. Le parquet a demandé six mois de prison avec sursis à l’encontre de René Hoffer. Le délibéré a été fixé au 26 janvier prochain.

Dans cette affaire, qui remonte à 2012, c’est l’accusé lui-même qui avait affirmé devant les médias qu’il continuait à percevoir des revenus du Régime de solidarité active (RSA) de la Caisse d’allocations familiales du Bas-Rhin en métropole. Durant sa campagne des législatives de 2012, le candidat René Hoffer se faisait même fort d’instaurer le RSA au fenua « pour 80 000 Polynésiens ». Sauf que le RSA est une prestation sociale réservée aux ressortissants métropolitains. Le « président de la Polynésie (sic) » a donc été poursuivi pour escroquerie. La Caisse d’allocations familiales et la Conseil général du Bas-Rhin se sont portés partie civile et demandent 1,3 millions de Fcfp à René Hoffer. Pour son avocat, Me Raoul Aureille, cette affaire n’a pas lieu d’être et relèverait d’une « incohérence la plus totale » des services de la CAF et de la région.

De son côté le procureur de la République a requis six mois de prison avec sursis. Le tribunal a mis son jugement en délibéré au 26 janvier 2016.

Article précedent

O oe to oe rima défend les embauches à la CPS

Article suivant

DJ Fred condamné pour "tentative de corruption de mineure"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Six mois de sursis requis contre René Hoffer et son RSA