ACTUS LOCALESECONOMIE

Vini va arrêter de surfacturer les appels vers Vodafone

© Radio 1

Dans sa toute première décision concernant des « pratiques anticoncurrentielles », l’autorité polynésienne de la concurrence (APC) a annoncé jeudi que Vini s’était engagé à cesser sa politique commerciale de surfacturation des appels vers l’opérateur privé Vodafone. Une surfacturation parfaitement « injustifiée » selon l’autorité.

Trois jours après avoir présenté son rapport d’activité 2017, le président de l’autorité polynésienne de la concurrence, Jacques Mérot, a organisé jeudi une deuxième conférence de presse pour annoncer et surtout expliciter la toute première décision de son autorité contre des « pratiques anticoncurrentielles » dans le secteur de la téléphonie mobile. A l’origine de cette décision, la saisine de la société Pacific Mobile Télécom -maison mère de l’opérateur de téléphonie mobile privé Vodafone- le 17 octobre dernier dénonçait des pratiques anticoncurrentielles et demandait des « mesures conservatoires ».

Cette première décision sept mois plus tard concerne uniquement ces mesures conservatoires, Vini ayant décidé de bloquer la saisine de l’autorité en « reconnaissant » les pratiques anticoncurrentielles et en s’engageant à y mettre fin. Si Vini s’engage à cesser les irrégularités de sa politique de « fidélisation » (lire par ailleurs), l’opérateur filiale de l’OPT s’engage surtout à cesser de surfacturer les appels de ses clients vers Vodafone. Une pratique anticoncurrentielle qui n’est pas justifiée, selon le président de l’autorité de la concurrence, Jacques Mérot, par aucun surcoût pour l’opérateur.

Vini s’est donc engagé auprès de l’autorité à proposer de nouvelles offres prépayées et post-payées avant le 7 septembre 2018 et à faire migrer ses clients vers les nouvelles offres sans réengagement. Le tout sous le contrôle de l’autorité polynésienne de la concurrence.

Article précedent

Vini contraint de revoir sa politique de points et de réengagement

Article suivant

Devrait-on comme les québécois tout traduire de l'anglais au français ? - Edito 07/06/2018

4 Commentaires

  1. simone grand
    8 juin 2018 à 7h33 — Répondre

    Comme quoi la tentation d’être seul maître du jeu d’un secteur est toujours très forte quelque soit le domaine

  2. Viniura
    8 juin 2018 à 10h26 — Répondre

    Bon travail, mais quelque part, n’est ce pas un peu effrayant de penser que si personne n’oblige nos élus à agir, il ne se passe rien ?
    Une institution comme l’Autorité de la Concurrence doit donc passer par un déballage du linge sale pour que le droit soit appliqué ?

  3. Tafai
    9 juin 2018 à 8h50 — Répondre

    Et Vini s’engage à rembourser rétroactivement tous ses abonnés de cette sur-facturation honteuse. Merci Vini !!

  4. Enzo
    11 juin 2018 à 17h47 — Répondre

    et Vini a encore gagné du temps (et de l’argent !) entre la décision de l’APC et la date à laquelle la société propose de se conformer au droit.
    Avec bientôt 3 opérateurs, on va voir ce qui va arriver …

Laisser un commentaire

PARTAGER

Vini va arrêter de surfacturer les appels vers Vodafone