ACTUS LOCALESEDUCATION

52,8 millions de Fcfp d’eau en 3 ans au lycée Taaone

Depuis le passage à la facturation de la consommation réelle fin 2015, le lycée de Taaone a vu ses factures d’eau exploser. La « vétusté du réseau hydraulique » de l’établissement a coûté en trois ans 52,8 millions de Fcfp au Pays, facturés par la SPEA.

Mercredi 16 janvier, la Commission de contrôle budgétaire et financier (CCBF) de l’assemblée à donné un avis favorable, à l’unanimité de ses membres, à une subvention de 14 millions de Fcfp du Pays destinée à « financer la surconsommation d’eau de l’exercice 2018 » du lycée de Taaone. C’est la troisième fois qu’une telle subvention est accordée. La surconsommation d’eau du lycée de Taaone a déjà coûté 18,4 millions de Fcfp au Pays pour l’exercice 2016, et 20,4 millions de Fcfp pour l’exercice 2017. Soit 52,8 millions de Fcfp de surconsommation totale en trois exercices.

« La vétusté du réseau hydraulique de la cité scolaire »

Dans leur demande de subvention, le lycée et la Direction générale de l’éducation et des enseignements indiquent que le lycée de Taaone payait, jusqu’au 2e trimestre de 2015, un forfait trimestriel de 338 161 Fcfp à la Société polynésienne des eaux (SPEA). Mais « la facturation à la consommation réelle à compter du 1er septembre 2015 ne permet pas au lycée de s’acquitter des factures ainsi calculées », écrit l’établissement.

« Après enquête, il s’est avéré que la vétusté du réseau hydraulique de la cité scolaire du Taaone générait d’importantes fuites d’eau et nécessiterait de gros travaux de rénovation », explique la DGEE.

Un dossier d’appel d’offres a été lancé en 2017, l’entreprise Cegelec a été choisie en mars 2018 et les travaux ont démarré le 24 avril 2018 pour une durée estimée à un an. En attendant la réparation de la fuite, le lycée continue de payer ses forfaits trimestriels de 338 661 Fcfp, et la DGEE a pris en charge la surconsommation.

14 000 à 21 000 mètres cube par trimestre

Pour l’année 2018, le montant restant dû à la SPEA est de 13 985 504 Fcfp. C’est le montant de la subvention votée par la CCBF mercredi. Les factures de la SPEA oscillent en 2018 entre 3,2 millions et 4,5 millions de Fcfp TTC par trimestre, au lieu du forfait trimestriel à 338 661 Fcfp payé par le lycée jusqu’en 2015.

Ces factures font apparaître que le lycée de Taaone a consommé, à chaque trimestre de 2018, entre 14 000 et 21 000 mètres cube d’eau dans la seule tranche 5 supérieure, la plus chère à 191,382 Fcfp le mètre cube. Cela fait 168 000 à 240 000 mètres cube d’eau en trois ans (12 trimestres) dans cette tranche très onéreuse.

La totalité de la tranche 5 n’est probablement pas due aux seules fuites. À la SPEA, le directeur Benoît Burguin estime qu’en rénovant son réseau hydraulique, le lycée de Taaone « peut s’attendre à une augmentation de son rendement de 30% à 40% », et donc à une diminution d’autant de sa facturation. En attendant, « la facturation de la consommation réelle sert justement à responsabiliser les utilisateurs », défend le patron de la SPEA.

Malgré nos sollicitations depuis lundi matin, nous n’avons pour l’instant pas pu obtenir de réponse ni du lycée de Taaone, ni de la DGEE, sur ces questions.

Article précedent

Recette du 22/01/2019 : Croque-monsieur à ma façon

Article suivant

Air Moorea veut le dépaysement du procès en appel

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

52,8 millions de Fcfp d’eau en 3 ans au lycée Taaone