ACTUS LOCALESECONOMIE

Aéroport de Tahiti-Faa’a : les salariés d’ADT menacent l’État d’un recours

Les représentants du personnel d’Aéroport de Tahiti (ADT) ont adressé au haut-commissaire une lettre de protestation après l’annulation de l’attribution de la concession de Tahiti-Faa’a à Egis. Ils menacent l’État d’une action en justice pour « les préjudices causés aux salariés ».

Le 28 octobre dernier, suite au recours déposé par la CCISM, le tribunal administratif de Papeete annulait la décision d’attribution du marché de la concession d’aéroport de Tahiti-Faa’a au groupement Egis-Caisse des dépôts. « Un jugement qui vient rappeler pour une 2e fois l’État à l’ordre » sur le même sujet, rappelle le courrier d’une délégation des représentants du personnel de Aéroport de Tahiti, qui accusent l’État de « prolonger la situation catastrophique dont il est à l’origine et qui pèse sur a vie des salariés de l’exploitant aéroportuaire depuis trop longtemps ».

Cette annulation, sur un point technique qui peut sembler dérisoire, est  la preuve pour les auteurs du courrier que l’État « pénalise la Polynésie toute entière dans ce qui pourrait être qualifié aujourd’hui d’acharnement en ne mobilisant pas les compétences suffisantes » pour présenter un dossier inattaquable et ainsi mettre fin à l’instabilité qui caractérise la gestion de l’aéroport depuis 1996 et l’époque de la Setil.

« C’est réellement une catastrophe et au nom de l’intérêt collectif des salariés de l’entreprise ADT, nous envisageons la possibilité de recours contre l’État pour les préjudices causés aux salariés », conclut le courrier.

Article précedent

JO à Teahupo'o : les bases "posées", le chantier à préciser

Article suivant

Le Hilton Hotel Tahiti ouvre ses portes ce lundi

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Aéroport de Tahiti-Faa’a : les salariés d’ADT menacent l’État d’un recours