ACTUS LOCALESJUSTICE

« Aide et soins pour les consommateurs, répression pour les trafiquants »

© Radio 1

A l’occasion de l’audience solennelle de rentrée de la cour d’appel et du tribunal de première instance de Papeete, le procureur général et le procureur de la République ont décliné la politique pénale du parquet, notamment en ce qui concerne les trafics d’Ice ou de paka. Et contrairement à une croyance bien ancrée sur les réseaux sociaux, le parquet affirme qu’il n’a pas vocation à s’attaquer aux consommateurs, mais bien aux trafiquants.

Les « petits consommateurs » de paka écopent-ils de peines de prison ferme ? L’affirmation est très souvent relayée par les réseaux sociaux, mais ne reflète pas la réalité des condamnations au tribunal. Et vendredi dernier, à l’occasion de l’audience solennelle de rentrée de la cour d’appel et du tribunal de première instance de Papeete, le procureur général, Thomas Pison, a rappelé la politique pénale du parquet de Papeete en matière de lutte contre les stupéfiants : « Aide et soins pour les consommateurs, répression pour les trafiquants ». Interrogé à l’issue de l’audience, le procureur de la République, Hervé Leroy, confirme que le consommateur est considéré depuis longtemps comme « une personne qui doit faire l’objet de soins ».

Pour le procureur de la République, il est donc faux de soutenir que les consommateurs de stupéfiants sont sévèrement réprimés, encore moins par des peines de prison ferme.

Article précedent

Tauhiti Nena et Jacky Bryant ensemble aux territoriales

Article suivant

Girardin : « Je viens pour comprendre et pour voir »

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

« Aide et soins pour les consommateurs, répression pour les trafiquants »