ACTUS LOCALESECONOMIE

Coronavirus : le monde économique s’organise pour peser sur les décisions du Pays

Le vice-président Teva Rohfritsch face aux chefs d’enterprise lors de la conférence économique de janvier. ©C.R.


Presque un mois après le début du confinement, beaucoup de chefs d’entreprise ont du mal à cacher leur inquiétude sur la situation économique. Le manque de concertation avec le Pays, sur les mesures de restriction de l’activité notamment, n’aide pas à rassurer. Le Medef, comme la CPME, avait déjà interpellé le gouvernement par courrier. L’organisation est désormais décidée à lancer un groupe de travail, au sein du monde économique et avec l’appui d’universitaires, pour proposer une « nouvelle méthode » et des solutions aux autorités. 

Comment « limiter la casse » ? C’est une des questions qui est sur toutes les lèvres, au sein du patronat, où on s’inquiète du manque de perspectives de sortie de crise aujourd’hui sur la table. Certes, si les représentant des entreprises participent, plusieurs fois par semaine, à des réunions au haussariat, aux côtés de représentants du Pays, certains s’agacent malgré tout de décision prises « sans concertation » avec le monde économique, ou d’absence de réponse sur la reprise de l’activité dans certains secteurs, comme le BTP. C’est le sens des lettres envoyées au gouvernement par le Medef, la semaine dernière, et par la CPME en début de semaine.

Pas question de réécrire l’histoire : les mesures adoptées par le Pays en début de crise sont presque unanimement saluées au sein du patronat. Les autorités ont « pris les décisions qu’il fallait prendre » estime par exemple Frédéric Dock. Mais pour le président de la commission économique du Medef, les entreprises ont assez « subi », et il est temps que les mesures de réactions face à la crise – les règles de confinement, notamment – soient « adaptées » aux besoins de l’activité.

L’idée mise sur la table, jeudi au sein du Medef, est donc de confier à une « task force » le soin de faire des proposition au Pays, sur la situation actuelle, et sur les perspectives à moyen et long terme. Un groupe de travail,  qui doit rassembler des chefs d’entreprise (organisations patronales, CCISM…), des spécialistes des questions économiques (universitaires…)  et des solutions numériques. La CPME parle d’un « outil de concertation » avec le Pays, le Medef de « proposer une nouvelle méthode ».

Les inquiétudes et initiatives du patronat ne sont, semble-t-il, pas passées inaperçues du côté de la vice-présidence, où sont gérées les questions économiques. Teva Rohfritsch doit recevoir le Medef et la CPME ce vendredi après-midi.

Article précedent

Rapport technique : oppositions de styles et gardiens aux commandes ! PARAGUAY

Article suivant

Journal de 12:00, le 17/04/2020

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Coronavirus : le monde économique s’organise pour peser sur les décisions du Pays