ACTUS LOCALESJUSTICE

Déchets verts : amende et sursis pour Emile Vernaudon

La cour d’appel de Papeete a rendu sa décision jeudi matin dans l’affaire des déchets verts de Mahina. L’ancien maire, Emile Vernaudon, a été condamné à un an de prison avec sursis et une amende de 500 000 Fcfp. L’entrepreneur Edwin Turi a été relaxé.

La cour d’appel de Papeete a rendu jeudi matin sa décision dans l’affaire des déchets verts de Mahina. L’ancien député et « Sheriff » de la côté Est a été condamné à un an de prison avec sursis, assorti d’une mise à l’épreuve de 18 mois durant laquelle il a l’obligation de payer une amende de 500 000 Fcfp. Une peine moins sévère que ce que l’avocat général avait requis durant le procès d’appel. Le ministère public avait en effet demandé la confirmation de la peine prononcée en première instance : un an de prison ferme et un million de Fcfp d’amende.

Emile Vernaudon a en fait été partiellement relaxé dans cette affaire. L’entrepreneur Edwin Teraiharoa, dit « Turi », l’a été entièrement. L’ancien maire de Mahina n’a été condamné que pour avoir, en 2008, saucissonné le marché de gestion des déchets verts de la commune de Mahina pour l’attribuer à l’entrepreneur Edwin Turi. Son avocat, Me Fromaigeat, conteste « l’homogénéité » du marché et entend « manifestement » se pourvoir en cassation.

Article précedent

Quand par fidélité on défend l'indéfendable - Edito 05/10/2017

Article suivant

Emplois fictifs : Flosse condamné à payer 343 millions

1 Commentaire

  1. Iritahua
    6 octobre 2017 à 7h29 — Répondre

    Oh la, le même entrepreneur pour faciliter la situation.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Déchets verts : amende et sursis pour Emile Vernaudon