ACTUS LOCALESSOCIAL

Evans Haumani maintient la pression sur les grévistes

La mise en place par le conseil municipal de Moorea de la régie directe pour la cantine scolaire a été reportée mercredi à une date ultérieure. Les élus de l’opposition demandent à avoir plus d’informations. Côté grève, mouvement de la CSIP est maintenu tandis que le tavana, Evans Haumani, maintient la pression en affirmant qu’il n’est pas « obligé » de reprendre les employés de la fédération des cantines scolaires.

Le conseil municipal de Moorea s’est réuni mercredi après midi à Te’avaro avec à l’ordre du jour, la mise en place de la régie dès le mois de mai (et non plus en juillet comme prévu initialement, NDLR) de la préparation des repas pour les 2 400 élèves de Moorea. Mais le conseil a finalement été reporté à une date ultérieure suite à une demande d’informations de l’opposition. La CSIP, représentée par Gisèle Teheiura, a affirmé que le personnel de la fédération Tau Tama Here serait sur le piquet de grève et que le maintien des salaires et des acquis n’était pas négociable.

Le tavana délégué de Afareaitu et élu Tapura, John Toromona, explique  : « on a besoin de plus d’informations, de plus d’arguments ». Il estime que cette mise en régie doit se préparer en amont : « on doit créer d’abord le service de la restauration de la commune et le fonctionnement de ce service, et après seulement le recrutement ».

Le président de la Fédération Tau Tama Here, Heifara Nahei, assure que tous les bilans financiers ont été fournis à la commune après avoir été expertisés. Dans une position intermédiaire entre les grévistes et la mairie, il affirme que la reprise par la commune des employés de la Fédération reste une « aubaine ».

Le tavana, Evans Haumani, affirme de son côté que le conseil municipal a été reporté pour « calmer le personnel, on ne veut pas que le problème s’aggrave ». Le tavana a réaffirmé que la commune n’avait pas reçu de bilan de la Fédération Ta’u Tama here depuis trois ans : « Ce n’est pas le bilan réel, ce sont des factures, il n’y a que des reçus ». Et pour maintenir la pression sur les grévistes, le maire affirme qu’il n’est pas obligé de les réembaucher dans le nouveau système de régie municipale.

Article précedent

Lorna Oputu suppléante de Tepuaraurii Teriitahi

Article suivant

Tatauroscope du jeudi 11 mai 2017

3 Commentaires

  1. Iritahua
    11 mai 2017 à 7h01 — Répondre

    C’est un phénomène ce maire, il ne voit pas qu’il y a certain employé sont engagé auprès d’une banque, la saisie,il n’a rien à ciré. Votez le encore à la prochaine élection, prosternez vous.

    • Moana
      11 mai 2017 à 9h53 — Répondre

      Qui paye au final ? Tu as pensé aux contribuables qui ont plein de problèmes et qui ne bénéficient pas des emplois subventionnés ? Pourquoi ils paieraient alors qu’il n’en bénéficient pas ? Je suppose que toi tu ne te prosternes pas devant Edouard ou Oscar ? Il est probable que si, Donc les magouilles tu es pour du moment que c’est pour tes taata. Belle mentalité, avec ce genre de raisonnement ne vient pas donner des leçons au maire Haumani car c’est pas toi qui rend des comptes pour la gestion des fonds publics..

  2. tamahine
    11 mai 2017 à 13h10 — Répondre

    Moana, toi c’est sur que tu te prosterne devant le plus grand voleur de la République, le plus grand politicien vereux, Mr Flosse. Pauvre Moana, lèche botte du Tahuareraa Huiraatiro…

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Evans Haumani maintient la pression sur les grévistes