ACTUS LOCALESCULTURENON CLASSÉSOCIAL

Exposition A Tomo Mai : l’art au secours des victimes de violences

Elles ne savaient pas qu’Emmanuel Macron allait annoncer la subvention de 84 millions à l’extension du centre Pu O Te Hau : Chantal Galenon et le Conseil des femmes qui portent ce projet ont fêté la bonne nouvelle mercredi soir à Ava Uta, la résidence du Comsup’ et de son épouse, marraine du Conseil des femmes. Celle-ci a ouvert sa maison à une exposition caritative, A Tomo Mai, dont les bénéfices seront reversés au projet.

La présidente du conseil des femmes, Chantal Galenon, n’en a pas cru ses oreilles en entendant le Président de la République annoncer, mardi soir, que l’État apporterait une subvention de 84 millions au projet d’extension du centre Pu O Te Hau qui accueille les femmes et les enfants victimes de violences.

Mercredi soir, les membres du conseil des femmes étaient à la résidence du Comsup, ouverte au public pour la première fois en 60 ans, pour l’exposition artistique dont une partie des bénéfices sera reversée au projet. C’est grâce à Katai Rey, l’épouse de l’amiral et marraine 2021 du Conseil des femmes, que cet événement inédit a pu se tenir. « L’amiral a été emporté par sa belle énergie, parce que je peux vous dire que Katai, c’est quelque chose », disait Chantal Galenon aux invités, parmi lesquels le haut-commissaire Dominique Sorain, le président de l’assemblée Gaston Tong Sang, le vice-président Tearii Alpha ou encore le député Moetai Brotherson et Tumateata Buisson, Miss Tahiti 2021.  La soirée a été un succès, et la majorité des œuvres a été vendue.

 

« Aujourd’hui elles étaient tellement contentes, dit Chantal Galenon à propos des femmes du centre Pu O Te Hau, j’ai eu même des mamans qui ont pleuré. » Les mères et les enfants, ainsi que le personnel du centre, viendront voir l’exposition avant qu’elle ne se déplace à la galerie Winkler.

La première pierre du futur centre a été posée en mars dernier. Rappelons que le Pays apporte aussi son concours, avec l’apport d’un terrain de 2 000 m2 et une subvention de 60 millions. Mais il reste encore 60 millions à trouver pour boucler le budget. Le Conseil des Femmes dispose de 20 millions en fonds propres, et le reste sera réuni grâce à du sponsoring privé : plusieurs grandes entreprises ont déjà pris contact avec Chantal Galenon.

Vous aussi, aidez les femmes de Pu O Te Hau

Le Pays et l’État assurent les deux-tiers du coût du projet, mais les 18 associations qui composent le Conseil des femmes appellent toujours à la générosité privée.

Il est possible d’envoyer des dons à l’agence Socredo de Pirae : RIB 1749 00005 73766200023 27

Pour tout renseignement : 40 43 22 25 ou [email protected]

 

Les artistes polynésiens émergents mis à l’honneur

28 artistes locaux ont été sélectionnés par Vaiana Drollet, de la galerie Winkler, pour proposer au public des oeuvres originales ancrées dans la culture polynésienne. Si les créneaux de visite guidée sont complets jusqu’au 31 juillet à Ava Uta, il sera possible de voir le travail de ces artistes à la Galerie Winkler du 2 au 7 août.

Le poisson en pierre sculptée de Guillaume Machenaud.

Le masque de HTJ

« Se faire la malle » par Val Migot

Le tifaifai de Jean-Paul Forrest.

Vaiana Drollet de la Galerie Winkler, avec HTJ, Ken et Tahe

Article précedent

Recette du jour : Carpaccio de saumon au wasabi

Article suivant

La Polynesian Factory : un espace de convergence du numérique pour favoriser les "pépites polynésiennes"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Exposition A Tomo Mai : l’art au secours des victimes de violences