AFPÉCONOMIEINTERNATIONAL

Inondations: Valls annonce un "fonds d'extrême urgence" pour les sinistrés

Paris (AFP) – Manuel Valls a annoncé lundi un « fonds d’extrême urgence » doté de « plusieurs millions d’euros » pour les sinistrés des inondations, appelant par ailleurs à la vigilance, notamment dans l’Essonne et le Cher.

Ce fonds est destiné aux sinistrés des inondations « sans ressources ayant tout perdu », en attendant les indemnisations des assureurs, a précisé le Premier ministre à l’issue d’une réunion au ministère de l’Intérieur des membres du gouvernement concernés par les inondations. 

Il a également confirmé que, dès mercredi, l’état de catastrophe naturelle serait reconnu en Conseil des ministres pour une première liste de départements et de communes sinistrés. 

« L’heure est à la décrue, mais plusieurs situations font toujours l’objet d’une vigilance toute particulière », a-t-il dit, citant la Seine dans sa partie aval, le Cher et l’Essonne. « Il faut dans les jours qui viennent rester extrêmement prudents et vigilants. »

Météo France a annoncé lundi que la vigilance crues ne concernait plus que sept départements, le Cher, l’Eure, l’Indre, l’Indre-et-Loire, le Loir-et-Cher, la Seinte-Maritime et l’Essonne.

« La solidarité s’impose », a toutefois souligné le Premier ministre avant de se rendre sur le terrain avec le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, à Montargis, la sous-préfecture du Loiret sévèrement touchée par les inondations.

Tous deux ont rencontré des habitants d’un quartier sinistré où les gravats s’accumulent devant les maisons et au coin des rues, a constaté un journaliste de l’AFP. Manuel Valls a pu voir aussi des œuvres d’art du musée Girodet, abîmées. 

Visiblement excédé, un sexagénaire a pesté contre ceux qui viennent « visiter » les maisons évacuées, évoquant des vols. « Ils fouillent dans les poubelles, vous vous rendez compte? On se croirait en temps de guerre », a lancé une habitante sinistrée.

A Corbeil-Essonnes, à la confluence de l’ Essonne et de la Seine, le pic de la crue est attendu mardi. Si la Seine a commencé sa décrue, l’Essonne continue de monter lentement. 

6.400 clients étaient encore privés d’électricité à la mi-journée lundi dont 2.350 dans l’Essonne et 2.300 en Seine-et-Marne selon le gestionnaire du réseau français de distribution d’électricité Enedis (ex-ERDF).

Au nord d’Orléans, les derniers camions bloqués sur l’A10, où l’eau était brutalement montée mardi, ont été évacués, Vinci Autoroutes jugeant toutefois prématuré d’annoncer une date pour la réouverture de ce tronçon très fréquenté.

Dans le Cher, la tendance générale est à la décrue, selon la préfecture, à l’exception de la commune de Vierzon où 23 habitations ont dû être évacuées dans la nuit, tandis qu’environ 200 personnes sont au chômage technique sur la zone industrielle des Forges.

L’eau du robinet est impropre à la consommation dans 13 communes du département.

– « Accélérer les indemnisations » –

Chambord (Loir-et-Cher) et Azay-le-Rideau (Indre-et-Loire), parmi les plus connus des châteaux de la Loire, sont restés fermés cinq jours et ont rouvert lundi. Le château de Villandry, célèbre pour ses jardins, est lui resté fermé car une route d’accès est neutralisée en raison du risque de rupture d’une digue.

En Normandie, la crue de la Seine en aval reste en cours de stabilisation, même si l’eau a envahi à nouveau les quais de Rouen et d’Elbeuf en raison d’un fort coefficient de marée vers 04H00 du matin, avant de se retirer.

Le bilan global restait lundi matin inchangé, avec quatre morts et 24 blessés.

Des centaines de communes touchées, des gares inondées, des milliers d’entreprises et de commerces affectés par une semaine de crue, sans oublier les agriculteurs et les particuliers sinistrés: les premières évaluations laissent entrevoir un coût des dégâts supérieur au milliard d’euros.

A l’issue d’une réunion avec les assureurs, la secrétaire d’État à l’aide aux victimes Juliette Méadel a annoncé que les assurances « se sont engagées » à mettre en place des procédures simplifiées ». 

Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll doit réunir lundi représentants du monde agricole et élus de Seine-et-Marne. La région Ile-de-France va aider les agriculteurs touchés via des aides financières, une aide au transport de fourrage pour nourrir les animaux et en demandant des dérogations européennes pour autoriser le fauchage des jachères.

Pour les commerces de proximité, le ministre de l’Economie Emmanuel Macron doit convoquer une « cellule de continuité économique » qui « va arrêter des mesures d’aide exceptionnelles » pour permettre le démarrage des activités « le plus vite possible ».

A Paris, la décrue se  confirme: le niveau de la Seine est redescendu à 5,36 m lundi à 09H00 contre 6,10 m dans la nuit de vendredi à samedi. Il s’agit de la plus forte crue depuis 1982 dans la capitale (6,18 m cette année-là), très loin cependant de celle de 1910 (8,62 m).

Le Premier ministre Manuel Valls (D) et le maire  Jean-Pierre Door (C) le 6 juin 2016 à Montargis. © AFP

© AFP DOMINIQUE FAGET
Le Premier ministre Manuel Valls (D) et le maire Jean-Pierre Door (C) le 6 juin 2016 à Montargis

Article précedent

6e journée perturbée à la SNCF, appel de Hollande à "arrêter" les grèves

Article suivant

Fréro Delavega en communion avec la nature dans le clip "Le cœur éléphant" .

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Inondations: Valls annonce un "fonds d'extrême urgence" pour les sinistrés