AFPINTERNATIONALSPORT

JO-2016: combien de Russes à Rio ? Le CIO fait durer le suspense

Rio de Janeiro (AFP) – Le CIO aime le suspense: alors que les Fédérations internationales annoncent une à une le nombre de sportifs russes autorisés à participer aux JO de Rio, Thomas Bach a promis un chiffre définitif « plus tard dans la journée », faisant passer au second plan l’entrée en lice du roi Neymar jeudi.

A 24 heures de la cérémonie d’ouverture, on commence donc à savoir. Les onze boxeurs, les onze judokas et les cinq cavaliers russes seront bien aux Jeux et défileront vendredi soir au mythique Maracana lors de la cérémonie d’ouverture, ont annoncé leurs Fédérations internationales jeudi matin.

Du côté des nageurs, ils seront trente et un, seuls cinq d’entre eux restant finalement sur le carreau, victimes des révélations du rapport McLaren du 18 juillet sur le dopage d’Etat mis en place en Russie. 

Parmi ces 31, deux nageurs qui avaient fait appel devant le Tribunal arbitral du sport, Vladimir Morozov et Nikita Lobintsev, finalement blanchis donc.

Pour un chiffre définitif sur la taille de la délégation russe, tout le monde comptait sur la conférence de presse de Thomas bach, en clôture de la 129e session du CIO. Mais le patron du mouvement olympique a botté en touche.

– Joukov: ‘Environ’ 270 –

« Nous nous attendons à ce que le résultat du travail du panel du CIO (chargé de décider du nombre de sportifs russes éligibles aux Jeux) soit publié plus tard dans la journée », a déclaré le président du CIO, en précisant que les diverses fédérations internationales devaient « d’abord être informées ».

Dans la matinée, le président du Comité olympique russe Alexandre Joukov avait confié à l’agence russe R-Sport qu’il s’attendait à ce que « environ » 270 sportifs russes soient autorisés à participer aux Jeux.

Selon le décompte de l’AFP, 117 sportifs russes étaient toujours officiellement exclus des Jeux par les diverses Fédérations internationales jeudi matin, ce qui ferait effectivement une délégation russe de 270 membres, sur 387 engagés au départ.

Le verdict final sera donc celui du panel de trois membres désigné samedi par le CIO, après un passage au crible des listes présentées par les diverses fédérations internationales, chargées d’un premier tri.

La feuille de route de ce trio était simple: écarter les sportifs russes repêchés par leurs fédérations mais qui resteraient encore inéligibles à leurs yeux, à la lumière du rapport McLaren.

Il restera ensuite à guetter les procédures d’appel encore en cours devant le TAS. Car, sur les dix-huit procédures d’appel engagées devant le Tribunal arbitral du sport depuis le 26 juillet -un record sur une seule édition des JO- onze concernent en effet des sportifs russes exclus par leurs fédérations.

– Neymar pour rêver –

A 24 heures de la cérémonie d’ouverture, ce sont ainsi deux nageuses, un lutteur, un céiste, trois rameurs, trois cyclistes et quatre haltérophiles qui pourraient encore être repêchés en dernière minute par les arbitres du tribunal de Lausanne, actuellement délocalisé à Rio.

Difficile derrière cette actualité russe de se faire une place aux JO. C’est pourtant ce que va essayer de faire la star du « futebol » brésilien, le Barcelonais Neymar, pour son entrée en lice avec la Seleçao olympique, contre l’Afrique du Sud (Groupe A), à 16h00 locales (19h00 GMT), au Mané Garrincha Stadium de Brasilia, après le match d’ouverture Irak-Danemark.

Au lendemain du football féminin, qui a eu l’honneur d’ouvrir les Jeux, c’est en effet le tour des garçons. 

Réservé aux jeunes, « encadrés » au maximum par trois joueurs de plus de 23 ans, ce tournoi olympique offre au Brésil une belle occasion d’effacer (en partie) le traumatisme de l’élimination en demi-finale du Mondial-2014 face à l’Allemagne (7-1).

« J’espère revenir au Maracana et marquer le but de la victoire, ou aider par une passe (décisive), qui sait. D’une manière ou d’une autre, qu’on soit champions », a lancé Neymar, finaliste en 2012 à Londres et qui rêve d’offrir au Brésil le premier titre olympique de son histoire.

Cette première journée de football messieurs offrira aussi deux beaux chocs, entre Mexique et Allemagne (Groupe C) et Portugal et Argentine (Groupe D).

Le président du CIO Thomas Bach, le 4 août 2016 à Rio. © AFP

© AFP FABRICE COFFRINI
Le président du CIO Thomas Bach, le 4 août 2016 à Rio

Article précedent

UE/Turquie : Juncker défend les négociations après une passe d'armes entre Vienne et Ankara

Article suivant

Europa League: Lille éliminé par Qabala au 3e tour préliminaire

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

JO-2016: combien de Russes à Rio ? Le CIO fait durer le suspense