JournauxPodcasts

Journal de 7:30 le 05/12/14

Edouard Fritch ©Vaite Urarii Pambrun

Edouard Fritch ©Vaite Urarii Pambrun

Politique

Hier à l’assemblée le président Edouard Fritch s’est montré rassembleur

Les élus de l’Assemblée se sont réunis hier pour l’étude du projet de budget général de la Polynésie française de 2015, soumis par le gouvernement en novembre dernier. La séance s’est déroulée jusqu’à tard dans la soirée. Les débats se sont interrompus à 20h30 et reprendrons ce matin à 9h. Dans son discours d’ouverture, le Président du Pays a tenu a rappeler aux élus et notamment à la majorité Tahoeraa au sein de l’Assemblée que ce projet de budget s’inscrit dans la continuité. Après avoir évoqué le vote de la résolution sur le Après avoir évoqué le vote de la résolution sur le nucléaire, jeudi dernier, qui a divisé publiquement la majorité Tahoeraa à l’Assemblée, Edouard Fritch est revenu sur les propos tenus mercredi par les sénateurs orange, proche de Gaston Flosse. Il est également revenu sur l’épineux dossier des CAE, qui divisait la majorité. Le président a consenti une rallonge de 500 millions de Fcfp pour éviter tout amendement sur ce point. En apparence les représentants du groupe Tahoeraa à l’Assemblée continuent à afficher un discours d’unité mais les différents échanges ont confirmé les dissensions.

Et du coté de l’opposition, ATP et l’UPLD se sont dits prets à voter le budget

L’opposition s’est en effet efforcée de manifester son soutien au Président Edouard Fritch, hier. Le groupe A Tia Porinetia, à travers sa tête de file Teva Rosfritsch, a assuré au gouvernement qu’il voterait pour ce budget « s’il n’est pas en déséquilibre ». Du côté de l’UPLD, Tony Géros affirme que : « c’est sûr on ne votera pas contre, mais il y aura des abstentions ». Le représentant indépendantiste regrette tout de même que ce projet de budget fasse ressortir « la peur de l’affirmation de soi », en parlant d’Edouard Fritch.

Société

Le concours cré’Adie a récompensé un pêcheur de nuit des Tuamotu au parcours assez incroyable hier

Il s’agit de Zenati Williams primé hier dans la catégorie développement humain. Marin pêcheur pour une compagnie de transport de marchandises dans les îles, il a eu un accident de travail et a été brûlé à 90%. Ce dramatique accident, il n’en dira pas un mot pendant l’interview. Au chômage, il enchaîne les formations au SEFI. Il a décidé de le continuer a etre pecheur, à l’instar de son père et malgré son accident. Pour cela, il pêche la nuit. de fil en aiguille, de formations en financement : il a pu obtenir un coup de pouce pour la construction d’un poti marara qu’il a construit de ses propres mains. Après le bâteau, ces 120 000 Fcfp aideront Zenati Williams à s’acheter une voiture pour les trajets qu’il effectue entre Vairao et Papeete.

A 24h de l’élection Miss France, la confiance de la Polynésie pour Hinarere Taputu est indéfectible !

Plus que quelques heures avant l’élection Miss France 2015. Forcément la pression monte pour notre Miss Hinarere Taputu, mais aussi pour l’ensemble des Polynésiens qui comptent sur elle pour ramener l’écharpe tant convoitée. Après deux titres de première dauphine, il est temps cette année que la Miss Tahiti soit élue Miss France. Et selon vous, Hinarere a toutes les qualités requises pour le devenir ! L’élection de Miss France sera diffusée ce samedi à partir de 10 heures sur Polynésie 1ère. Rappelons que cette année, en plus des votes par téléphone, il sera également possible pour les clients Vini de voter par SMS au 72 500.

La peluche P’tiki rencontre un vrai succès !

Depuis quelques jours, P’tiki, la première peluche polynésienne s’arrache dans les magasins. Distribuée à seulement 200 exemplaires dans 5 points de ventes (quatre à Papeete et un à Raiatea), cette peluche vêtue d’un pareu et d’une fleur de tiare à l’oreille, a crée un bel engouement à quelques jours de Noel. Et ce, pour la plus grande surprise de Nicolas Perez, son créateur. Ce père de famille, photographe de profession, vit à Tahiti depuis plus de 20 ans. Et c’est en 2007 que l’idée a commencé a germé grâce à ses enfants . Nicolas Perez compte bien donner une autre vie à son P’tiki notamment dans l’univers de l’édition. Il souhaite également développer différents outils pédagogiques pour les enfants entre 1 et 5 ans.

Article précedent

Que sont devenues les anciennes Miss France ?

Article suivant

Merlin l'Enchanteur et la Fée Morgane débarquent au Petit Théâtre de la Maison de la Culture !

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Journal de 7:30 le 05/12/14