JournauxPodcasts

Journal de 7:30 le 17/07/13

Mahana Beach, synonyme d'expulsions © Stéphanie BRIAS

SOCIETE :

Le projet Mahana Beach, synonyme d’expulsion

Présenté le 4 juillet dernier par le président Gaston Flosse, le projet du Mahana beach et ses 52 hectares appartenant au Pays est pour l’instant synonyme d’expulsion. La première a eu lieu à Bel Air pour 23 familles le 24 juin dernier. La seconde s’est déroulée hier pour 10 familles de Outumaoro, sur la première parcelle à proximité du lycée hôtelier de Punaauia. Vider les lieux et accepter un logement de transition sont les solutions que leur propose le Pays dont l’objectif est de créer un futur site touristique où le Pays invite des investisseurs privés à réaliser leurs projets moyennant un bail de 90 ans. Ces terres sont encore habitées par des familles installées illégalement depuis des décennies. Cela représente une trentaine de familles sur la deuxième parcelle de remblai à côté du lycée hôtelier, mais aussi plus de 300 personnes à Outumaoro, côté mer. Les riverains de ce quartier restent perplexes quant à cette politique.

FAIT DIVERS :

Un poti marara a été secouru au nord de Moorea

Le MRCC Papeete, le centre de sauvetage en mer, a reçu lundi, un appel d’un poti marara en dérive au large de Moorea suite à une avarie de propulsion, avec à son bord trois personnes. La famille a été prévenue en début d’après-midi. Elle a ensuite pris contact avec trois autres poti marara qui ont aussitôt appareillé pour leur porter secours. Les trois poti marara ne sont cependant pas parvenus à retrouver le navire en difficulté, celui-ci n’ayant pas pu établir sa position avec précision. L’hélicoptère Dauphin a donc été mobilisé par le MRCC pour localiser le navire à la dérive. Il a été secouru par le thonier Mata’u II, qui l’a pris en remorque jusqu’à l’entrée de la passe Avaroa, à Moorea, où un second navire a pris son relais. A l’occasion de ce fait divers, le MRCC rappelle qu’il est extrêmement important de posséder à bord un moyen d’établir sa position de manière fiable, mais aussi d’alerter immédiatement les secours.

EMPLOI :

Le CESC est mitigé quant aux mesures pour l’emploi

Les membres du CESC, le Conseil Économique, Social et Culturel, se sont réunis, hier matin, pour étudier le projet de loi du Pays relatif aux contrats d’accès et de soutien à l’emploi. Ce projet a été divisé par le CESC en deux mesures différentes, l’une a reçu un avis favorable, l’autre non. La première mesure, le « Contrat de Soutien à l’Emploi » (CSE), consiste à accompagner les entreprises privées dans l’obligation de réduire leur activité. Ce dispositif permet de compenser partiellement la perte de salaires occasionnée par des décisions de réductions de temps de travail des entreprises. Elle vise ainsi à éviter les licenciements économiques et à accompagner les entreprises. Cette mesure a reçu un avis favorable avec 26 voix pour, 1 voix contre et 6 abstentions. L’autre mesure, le « Contrat d’Accès à l’Emploi », est un dispositif qui se substitue à la « Convention Pour l’Insertion par l’Activité » (CPIA). Il s’agit pour les personnes sans emploi, âgées de 18 à 55 ans, de réaliser un stage d’un an au sein d’une entreprise. Une rémunération sera versée par le territoire à hauteur de 80 000 Fcfp par mois pour les moins de trente ans, et 100 000 Fcfp pour les plus de trente ans. La commission qui avait étudié le texte avait émis un avis favorable sur cette disposition à la condition que certaines recommandations soient prisent en compte. Les membres du CESC ont finalement voté contre en assemblée plénière. A noter que cet avis ne sera pas pris en compte, la majorité absolue n’étant pas atteinte.

CULTURE :

Ce soir, découvrez les Maori Tupuna

A l’occasion du Heiva, le groupe américain Nonosina se produira ce soir sur la place To’ata. Il accueillera en première partie la formation Maori Tupuna, venue de l’Ile de Pâques. Cette formation regroupe les membres du groupe Matato’a, reformé. Un groupe dont la renommée s’est étendue par delà les frontières du Pacifique et qui a pour ambition de faire perdurer les légendes de Rapa Nui en les chantant sur des rythmes modernes. 23 danseurs et 7 musiciens se produiront sur scène. Le spectacle qu’ils viennent nous présenter retrace l’histoire de leur île, de la construction des Moai jusqu’à la colonisation. Le spectacle débutera à 19h place To’Ata. Les billets sont en vente à partir de 1500 Fcfp. Ils sont à retirer à la Maison de la Culture.

INSOLITE :

3 baleines à bosse sont du côté de Punaauia

Des rameurs ont eu la chance de les croiser lundi, en fin d’après midi. Jusqu’au mois de novembre, les baleines à bosse viennent s’installer dans les eaux chaudes de Polynésie pour répondre à une période obligée de leur cycle de vie : se reproduire et donner naissance à leurs petits baleineaux. Il est donc recommandé pour les conducteurs de bateau d’être très prudents. Pour rappel, il est interdit de faire une mise à l’eau directement sur la baleine. Il faut rester à 30 mètres de distance, 100 mètres si un baleineau est présent. L’approche doit se faire  lentement, pas plus de 3 nœuds et si possible sans bruit, tout en restant attentif aux mouvements de queue qui, par leur force, peuvent créer un courant et propulser rapidement les curieux assez loin de leurs embarcations. Toujours en  bateau, il ne faut pas coincer la baleine contre le récif mais rester derrière elle, respecter les distances pour éviter de l’effrayer et ne pas lui couper sa trajectoire si elle est en mouvement.

Article précedent

Répondeur de 16:00 le 16/07/13

Hiro'a n70
Article suivant

Le dernier Hiro'a vient de paraître

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Journal de 7:30 le 17/07/13