JournauxPodcasts

Journal de 7:30 le 20/05/14

Deux nouveaux blessés au "banc des Chinois" © Laurent Bitouzet (illustration)

© Laurent Bitouzet (illustration)

Faits divers

Deux dramatiques accidents dans le lagon de Taapuna

Je vous en parlais hier midi, la fête a tourné au cauchemar dans le lagon de Punaauia samedi 10 mai. Un adolescent de seize ans a perdu l’usage de ses membres après avoir plongé dans une zone très peu profonde du lagon lors d’une sortie sur un « fare flottant ». Le même jour, un homme de 60 ans a, pour les mêmes raisons, perdu l’usage de ses jambes. Plusieurs accidents du même type ont déjà eu lieu dans cette zone du lagon, dont un mortel, pourtant aucune législation n’existe pour assurer la sécurité dans la pratique de cette activité nautique. Une réglementation existe bien, elle a été mise en place par le Port autonome mais ne concerne ne pas l’activité nautique, juste la bonne utilisation de l’espace maritime. Ce drame ne fait pas les affaires des piroguiers qui s’inquiètent de leur avenir. Parmi leur plus grand opposant, le maire de Punaauia qui avait déjà pris un arrêté pour interdire l’utilisation du ponton de la marina communale pour accéder aux pirogues. Avec ces nouveaux accidents, d’autres mesures pourraient suivre.

Environnement

« La radioactivité en Polynésie est stable et se situe à un niveau très bas »

C’est ce que l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nationale publie dans son bilan de la surveillance de la radioactivité en Polynésie française en 2013. L’an dernier, les taux étaient stable, et restent dans la continuité des années précédentes. Il se situe à un niveau très bas. La radioactivité est surveillée depuis plus de 40 ans par le Laboratoire d’Etude et de Suivi de l’Environnement. Il révèle que depuis l’arrêt des essais atmosphériques à Moruroa en 1974, une diminution de la radioactivité est observée en Polynésie. Le rapport stipule également qu’à ce jour, elles confirment aussi l’absence de contamination du domaine marin japonais dans les eaux polynésiennes.

Politique

Le CESC planche sur le plan de relance

Les membres du Conseil Economique, Social et Culturel se réuniront ce matin en assemblée plénière pour examiner trois projets de lois du Pays figurant parmi les cinquante mesures du plan de relance. Le premier texte concerne le logement. Il vise à instituer une aide à l’investissement des ménages pour la construction ou à l’acquisition d’un logement neuf à usage d’habitation principale avec, entre autre, l’allègement des droits d’enregistrement et la mise en place d’un nouveau dispositif d’accession à la propriété. Les deux autres projets de lois du Pays concernent l’emploi avec la création du “contrat de chantier” qui vise a favoriser l’emploi dans le secteur du bâtiment et l’assouplissement de l’utilisation du chèque emploi/service.

Société

Un parcours santé dans les jardins de Paofai

C’est ce que propose le ministère de la Santé qui compte aménager dans le parc de Papeete une zone propice à la pratique d’activité physique. Le but : permettre à la population de venir marcher, courir, se détendre, bref, bouger ! Pour ce projet, Béatrice Chansin s’est associé avec le ministre de l’équipement Albert Solia. Hier, ils ont tout deux inaugurés le plan d’installation de ce projet, baptisé « Fitness Park ». Le parcours santé devrait être ouvert dès la semaine prochaine. Il est le premier dans la commune de Papeete et sera reproduit sur d’autres sites dans les mois qui viennent, à Motu Uta notamment.

Ouverture des inscriptions au concours de recrutement des Professeurs des écoles

Les inscriptions auront lieu jusqu’au 16 juin prochain et se feront sur dossier. Pour se porter candidats il faut Etre titulaire d’une licence, être parent d’au moins trois enfants, ou être un sportif de haut niveau. Les admis seront en stage de formation pendant une durée d’un an avant de présenter le concours de recrutement des Professeurs des écoles qui aura lieu en 2015. Les lauréats intégreront ensuite le corps de l’Etat et prendront définitivement leur poste en Polynésie, selon les résultats obtenus. Ils travailleront pendant un an, avec des enfants âgés entre 2 et 11 ans.

Et justement puisqu’on parle d’enfant, ils célébraient la « Joy Day » ce weekend

En effet, ils étaient mille six cents à s’etre présenté samedi à la seconde édition de la “Joy Day” , la journée de la joie, organisée au sein de l’hôtel Radisson de Arue. Au programme, une quinzaine d’activités ludiques leur ont été proposées, le tout encadré par des animateurs qualifiés. Vaite Urarii Pambrun était sur place. Son reportage dans notre podcast.

Article précedent

Répondeur de 7:30 le 20/05/14

Article suivant

La crise en Ukraine a fait 10.000 déplacés

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Journal de 7:30 le 20/05/14