ACTUS LOCALESSOCIAL

La grève générale illimitée repoussée au 6 mars

Comme prévu, l’intersyndicale va lever les préavis de grève générale déposés pour ce jeudi. Angélo Frébault, le secrétaire général de la CSTP-FO, annonce que les préavis déposés vendredi dernier seront levés, puisque le texte de la réforme des retraites ne passera pas à l’assemblée cette semaine. En revanche, l’intersyndicale déposera de nouveaux préavis le 28 février pour une grève illimitée le 6 mars. « Ce sera un mouvement dur », promet Angélo Frébault.

Le secrétaire général de la CSTP-FO, Angélo Frébault, a indiqué mardi à Radio 1 que l’intersyndicale avait décidé de lever la série de préavis de grève générale de ce jeudi 22 février dans le secteur privé et la fonction publique du Pays, des communes et de l’État. En effet, si une nouvelle séance de la session extraordinaire va bien avoir lieu jeudi à l’assemblée, le texte de la réforme des retraites ne passera pas à cette date.

Or, comme les syndicats l’ont expliqué jeudi dernier, ils souhaitent mobiliser au moment exact du passage de la réforme des retraites à l’assemblée. Dans un premier temps, l’intersyndicale prévoyait de déposer des préavis de grève hebdomadaires. Depuis que l’on sait que le projet de loi du Pays sera soumis aux élus de l’assemblée lors de la séance du 8 mars, les syndicats CSTP-FO, CSIP, Otahi, O oe to oe rima et Cosac peuvent donc se contenter de déposer un préavis pour cette date.

Grève générale deux jours avant le passage du texte à l’assemblée

De nouveaux préavis seront donc déposés le 28 février, pas pour le 8 mars, mais pour le 6 mars. L’intersyndicale entend « prendre un peu d’avance », précise Angélo Frébault. Elle veut en fait éviter de se faire « doubler » par le gouvernement. La commission de Santé de l’assemblée doit rendre son avis ce jeudi 22 février. Un délai de 12 jours doit ensuite être respecté avant le passage du texte en séance à l’assemblée. Cela signifie qu’un examen du texte à l’assemblée est théoriquement possible le 6 mars, même s’il devrait avoir lieu le 8 mars. Dans le doute, l’intersyndicale choisit donc d’assurer ses arrières en prévoyant d’entamer sa grève illimitée le 6 mars. Par ailleurs, le mouvement débuté deux jours avant la séance permettra de mettre la pression sur le gouvernement avant le passage du texte. Un mouvement qui s’annonce « dur », d’après le secrétaire général de la CSTP-FO, qui annonce « un mouvement de négociation, sur le fond et sur la forme ».

Article précedent

Le gouvernement dénonce une intox de la CSTP-FO

Article suivant

Des pets en plein vol, une bagarre, un atterrissage d'urgence ... - Edito 20/02/2018

5 Commentaires

  1. Pito
    21 février 2018 à 7h27 — Répondre

    Un mouvement « dur » avec 2000 grévistes pour la plupart venant des secteurs publics. Allons messieurs les syndicats foutez nous paix et laissez le gouvernement redresser le fenua, ce sera plus utile.

  2. yo
    21 février 2018 à 9h03 — Répondre

    vous faire grève, vous pas payé
    les syndicalistes oui merçi FREBAULT

    • tania205
      21 février 2018 à 11h06 — Répondre

      Exactement vrai … à la fin du mois j’aurais un retrait de salaire pour le jour de la grève donc non merci pas une 2ème fois …

  3. Pierre André
    21 février 2018 à 9h24 — Répondre

    Des dirigeants syndicalistes irresponsables qui n’ont jamais travaillés en entreprise. La seule choses qu’ils connaissent, c’est de bloquer le système économique qui les nourrit. Raz le bol de ces parasites…

  4. Eric
    21 février 2018 à 12h43 — Répondre

    Tout à fait d’accord avec Poste 1-2 et 3.
    Supression des Subventions du Fenua, et on va voir s’ils continuent à prôner la grève… Raz le bol de ces dirigeants syndicals…HAAVARAVARA

Laisser un commentaire

PARTAGER

La grève générale illimitée repoussée au 6 mars