ACTUS LOCALESCULTURE

La qualité plutôt que la quantité pour le Heiva 2017

Le coup d’envoi du concours du Heiva 2017 sera donné dans moins d’un mois, le 6 juillet. Cette année, seuls douze groupes de danse y participent, dont quatre professionnels. Un « retour à des proportions normales », pour le ministre de la Culture. Le président du jury, Matani Kainuku, assure que la qualité sera au rendez-vous.

L’an dernier, 21 groupes de danse ont pris part au concours du Heiva, 10 amateurs et 11 professionnels. Cette année, ils ne seront que 12 sur la scène de To’ata, 8 amateurs et 4 professionnels. Première explication de ce faible nombre de participants : deux à trois cents danseurs seront à Dubaï le mois prochain pour donner plusieurs représentations. Autre raison avancée : l’énorme investissement humain et matériel qu’implique une participation au Heiva. Heremoana Maamaatuaiahutapu, le ministre de la Culture, avance le chiffre de 4 à 6 millions de Fcfp d’investissement. Pour lui, il n’est donc pas étonnant que les groupes ne participent pas chaque année, mais il reconnaît qu’il faudrait trouver un moyen d’« équilibrer » les éditions.

En attendant, il y a quatre groupes de danse professionnels pour trois prix. Le jury fera donc plus d’heureux que de déçus. Matani Kainuku, qui préside à nouveau ce jury, préfère mettre les chiffres de côté et s’intéresser aux spectacles proposés, à la qualité de la danse, mais aussi du chant, et à la cohérence entre le texte et la mise en scène.

Pour être sûr que tous les groupes de danse sont bien au courant du règlement, Matani Kainuku et les autres membres du jury vont à leur rencontre, depuis un mois et demi, à Tahiti et Moorea. Ils présentent les critères de notation à tous les chefs de troupes. Le jury décernera aussi des prix aux meilleurs groupes de chant. Ils sont 16 à se présenter cette année, dont 6 en tarava Tuhaa pae, ce qui est inhabituel, comme le souligne le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu.

Le ministre de la Culture annonce, par ailleurs, qu’une attention plus grande sera donnée au respect de l’environnement, cette année. Un bac sera installé pour les déchets verts, pour que les végétaux puissent être compostés. Il a aussi été demandé aux troupes de ne pas utiliser d’espèces en voie de disparition ni d’espèces envahissantes pour les costumes.

Il y a six soirées de compétition : les 6, 7, 8 juillet et les 13, 14, 15 juillet.

Billets : 3 000 Fcfp (tribune 1), 2 000 Fcfp (tribunes 2 et 3). Pour les enfants de 2 à 11 ans : 1 500 Fcfp (tribune 1), 1 000 Fcfp (tribunes 2 et 3).

Places en vente au guichet du Grand Théâtre à partir du jeudi 8 juin, et en ligne sur www.heiva.org

Article précedent

Un groupe de cachalots observé à Moorea

Article suivant

Tatauroscope du jeudi 08 juin 2017

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

La qualité plutôt que la quantité pour le Heiva 2017