ACTUS LOCALESPOLITIQUE

La résolution de l’ONU quasi-inchangée après l’audition de Fritch et des indépendantistes

© pavo - 123RF Banque d'images

© pavo – 123RF Banque d’images

L’UPLD a donné une conférence de presse vendredi matin pour annoncer pour annoncer que deux des trois amendements proposés par la France pour le projet de résolution du Comité de décolonisation n’avaient pas été retenus. Seule la mention de l’intégration de la Polynésie au Forum des îles du Pacifique a été intégrée au texte. Une « victoire » pour le parti indépendantiste.

Entouré des élus UPLD, de Moetai Brotherson, d’Yves Conroy ou encore de Patrick Galenon, le leader indépendantiste, Oscar Temaru, est revenu vendredi sur le déplacement à l’ONU de la semaine dernière. Oscar Temaru a d’abord évoqué la position des autonomistes à l’ONU et sur le nucléaire en général. Insistant pour rappeler que, dans les années 80, l’actuel président Edouard Fritch « s’était évertué à défendre l’innocuité des essais nucléaires en Polynésie ». C’est ensuite le conseiller à l’international du Tavini, Moetai Brotherson, qui est revenu sur le processus en cours à l’ONU. Il explique que sur les trois amendements déposés par la France, un seul a été pris en compte par la Quatrième commission. Celui concernant l’inscription de la Polynésie au Forum des îles Pacifique. Les amendements concernant la suppression du paragraphe 7 qui appelaient « officiellement le secrétaire général de l’ONU à fournir des éléments mis à jour sur les conséquences des essais nucléaires en polynésie » et le retrait de la Polynésie sur la liste des pays à décoloniser ont été eux rejetés. Une « victoire » pour Moetai Brotherson qui affirme que cette résolution devrait être adoptée telle qu’elle en décembre prochain.

Repondeur-radio1-15h30
Article précedent

répondeur de 15:30, le 14/10/16

© Cédric Valax
Article suivant

Manolita Ly également réentendue à la DSP

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

La résolution de l’ONU quasi-inchangée après l’audition de Fritch et des indépendantistes