ACTUS LOCALESNOUVELLE-CALEDONIE

Le Congrès calédonien saborde son autorité de la concurrence

C’est un nouveau coup d’arrêt pour la création d’une autorité de la concurrence en Nouvelle-Calédonie. Lundi, le Congrès calédonien a rejeté les cinq candidats pressentis pour composer son autorité.

C’est un véritable « coup de théâtre » pour nos confrères des Nouvelles calédoniennes. Lundi, le Congrès calédonien n’a pas réussi à s’entendre sur la composition de son autorité de la concurrence. Un projet mis à mal depuis quatre ans en Nouvelle-Calédonie, alors que l’autorité a été officiellement créée en 2013. Toujours selon Les Nouvelles, ce sont les dissensions nées des dernières législatives qui ont empêché les élus de dégager une majorité des trois-cinquième pour valider les nominations.

« Les élus de la plateforme Calédonie ensemble, le Rassemblement LR et le MPC ont voté pour ces candidats (23 voix), les six élus du groupe Les Républicains calédoniens se sont abstenus, et l’ensemble des élus des deux groupes indépendantistes ont voté contre, soit 23 voix », rapportent nos confrères. Trois des candidats étaient venus spécialement de métropole, parmi lesquels le conseiller d’Etat, Stéphane Hoynck, et l’administratrice de l’Assemblée nationale et agrégée de droit, Aurélie Zoude-Le-Berre. « Il y a peu de chance pour que l’autorité de la concurrence voie le jour avant de longs mois, peut-être même des années », concluent les Nouvelles calédoniennes.

Article précedent

JOURNAL DE 07:30 LE 31/07/17

Article suivant

Taxe sur les opérateurs : Le recours de Vodafone rejeté

2 Commentaires

  1. Teina
    31 juillet 2017 à 21h25 — Répondre

    Au contraire je félicite nos voisins calédoniens de tuer dans l’oeuf cette instance nuisible qu’est cette autorité de la concurence au vu du désastre en cours à Tahiti. Fricht n’a pas eu le courage politique d’arrêter ce mauvais feuilleton alors que son VP Rofrich a déclaré la guerre à ces hauts fonctionnaires de l’Etat touchant des salaires exorbitants et inadmissibles quand 20% de la population est au chômage. Un coup de pied à ces juges retraités touchant donc double indemnités serait le bienvenu

    • Taaroa
      2 août 2017 à 11h40 — Répondre

      Si tous les gadgets coûteux sont supprimés ça va en faire des économies et des rabatteurs de voix sans emplois publics.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le Congrès calédonien saborde son autorité de la concurrence