ACTUS LOCALESHIGH-TECH

Le Digital festival Tahiti, « déclic » numérique du fenua ?

A trois semaines de l’événement numérique de l’année en Polynésie, le président de l’association Digital Festival Tahiti, Stéphane Chin Loy, veut faire du festival qui se déroulera du 16 au 18 mars à la chambre de commerce le « déclic » pour aider les entreprises polynésiennes à « franchir le cap de la transformation digitale ».

De la robotique, des objets connectés et des outils numériques pour les entreprises, sans oublier des jeux vidéos. Nao et HRP-4, deux des robots les plus évolués au monde. Une dizaine d’exposants venus de la France, du Canada et du Japon. Des conférences gratuites, ouvertes à tous et rediffusées en streaming sur Internet… C’est le programme du Digital festival Tahiti du 16 au 18 novembre dans les locaux de la chambre de commerce à Papeete. Le président de l’association Digital Festival Tahiti, Stéphane Chin Loy, explique que « quatre univers » seront représentés pour le public : la robotique et l’intelligence artificielle, « Internet of things » et la vie connectée, le digital business et enfin les arts numériques. Trois jours émaillés de conférences et de workshop pour l’organisation des professionnels de l’économie numérique (Open) en Polynésie. « Toutes les entreprises seront ainsi invitées à réfléchir sur la transformation digitale », explique Stéphane Chin Loy.

Romain Micol, le directeur des réseaux de la French Tech, le réseau des start up françaises innovantes à travers le monde, sera présent en Polynésie. Pour Stéphane Chin Loy, ce sont « plus d’une dizaine d’exposants et de représentants pointus et que l’on veut mettre en relation avec les chefs d’entreprises présents ». Ceci pour que les porteurs de projets polynésiens puissent « rentrer les projets de développement innovants dans la French Tech et pourquoi pas présenter leurs innovations avec eux ».

Ce festival est-il un « one shot » ou un événement qui a vocation à être pérennisé dans le temps ? Plutôt la deuxième option pour le président de l’association. « Reste à définir la fréquence et à définir les objectifs sur un plus long terme », explique Stéphane Chin Loy. « Ce sera l’occasion de venir vérifier d’années en années l’avancée au niveau de la Polynésie. » Une chose est sûre pour le président du Digital festival Tahiti :« Les entreprises veulent passer le cap de la transformation digitale. Et c’est à nous de les aider. »

Toutes les infos à retrouver sur le site du Digital Festival Tahiti.

Article précedent

Stanley Ellacott va quitter la FEPSM

Article suivant

Deux conteneurs de matière dangereuse sous surveillance au Port autonome

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le Digital festival Tahiti, « déclic » numérique du fenua ?