ACTUS LOCALESJUSTICE

Le Pays réclame ses 68 millions à Te Mau Ito Api

La SEM des éoliennes de Makemo, Te Mau Ito Api, a contesté mardi devant le tribunal administratif de Papeete sa créance de 67,717 millions de Fcfp demandée par le Pays. Le rapporteur public a conclu à l’incompétence du tribunal administratif sur cette demande. Délibéré dans quinze jours.

Alors que ses éoliennes sont à terre depuis bientôt huit ans et que le Pays a engagé la dissolution de la société d’économie mixte (SEM), Te Mau Ito Api continue de faire parler d’elle. Mardi, les dirigeants de la SEM ont contesté la créance de 67,717 millions de Fcfp demandée par le Pays depuis près d’un an. A l’origine de cette créance, le Pays avait consenti en mai 2014 une avance en compte courant pour permettre à la société de payer ses créanciers parmi lesquels se trouve notamment la BPCE. Comme convenu, le Pays a demandé deux ans plus tard le remboursement de cette avance. Mais la SEM ne paie pas. Mardi, la société a contesté cette créance devant le tribunal administratif. Problème pour Te Mau Ito Api, le rapporteur public a conclu à « l’incompétence » du tribunal administratif sur cette requête. La décision de la juridiction est attendue dans deux semaines.

Article précedent

La baisse des indemnités des élus de Hitiaa o te ra était-elle légale ?

Article suivant

Deux nouveaux réseaux de trafic de paka à la barre

4 Commentaires

  1. Hotu
    2 mai 2017 à 21h44 — Répondre

    Faut pas rever, les sous sont a LAS VEGAS ….depenses…Encore une fois le pays se fait avoir….A quand les mesures repressives contre ces voleurs???

  2. Iritahua
    3 mai 2017 à 6h15 — Répondre

    Cette SEM qui sont ils? Toujours les même, les grand magouilleurs du territoire et voudraient monter l’ECOPARC avec la bénédiction de notre cher et tendre ministre JCB. Comment nous, les contribuables se faisaient truander par la même bande avec quelque nouvelle tête qui fait office de vaseline.

  3. Temo
    3 mai 2017 à 9h49 — Répondre

    j’avoue ne pas comprendre comment le Pays, qui est majoritaire dans cette SEM, peut se faire mener en bateau par sa direction. Est-ce qu’ils ne peuvent pas décider de virer le directeur et d’en nommer un qui suivra les décisions de l’actionnaire majoritaire? Mystère…

  4. Tamaiti
    3 mai 2017 à 21h00 — Répondre

    Espérant que la justice tranchera en faveur de notre Fénua et ces dirigeants rembourseront l’argent du people avec majoration !!!!!!!!! bizarre bizarre

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le Pays réclame ses 68 millions à Te Mau Ito Api