ACTUS LOCALESENVIRONNEMENT

Le tavana de Papenoo dit « non » au projet Ecoparc

Vetea Avamai, tavana délégué de Papenoo, s'oppose au projet Ecoparc © Tamara SENTIS

Vetea Avamai, tavana délégué de Papenoo, s’oppose au projet Ecoparc © Tamara SENTIS

Le maire délégué de Papenoo, Vetea Avamai, et plusieurs représentants d’associations de la commune ont invité la presse samedi matin pour déclarer leur opposition au projet d’Ecoparc dans la vallée de la Papenoo. Ils redoutent de voir la biodiversité et le patrimoine culturel de la vallée saccagé.

« Chat échaudé craint l’eau froide. » Telle est la devise des habitants de la commune de Papenoo qui ont appris avec surprise, le mois dernier, l’existence du futur projet Ecoparc dans leur vallée. Un projet touristique de grande ampleur, qui prévoit notamment l’installation de plusieurs hôtels, d’un golf, d’un centre de thalassothérapie, d’un parcours de luge d’été ou encore de télécabines… Le tout sur un site actuellement classé en zone protégée sur le plan d’aménagement au détail (PAD) de la vallée. Bon nombre d’associations et de particuliers craignent donc voir leur vallée défigurée, comme lors de l’installation du barrage hydroélectrique. La principale crainte annoncée samedi matin par l’association Haururu étant la perspective d’un nouveau conflit avec l’un des actionnaires d’Ecoparc, Dominique Auroy, déjà à l’origine du projet du barrage de la discorde… Lors de la présentation d’Ecoparc le mois dernier, l’homme d’affaires avait justement souhaité couper court à ces critiques en évoquant un projet « non pas pharaonique mais à taille humaine » et en assurant que son projet s’accordait parfaitement avec « un petit projet d’hôtellerie à une étoile » développé par l’association Haururu… Pour autant, le maire délégué de Papenoo, Vetea Avamai, reste ferme sur ses positions : « Ecoparc, c’est non ! »

Selon le tavana, la vallée de la Papenoo jouit déjà d’une activité touristique grâce aux safaris 4×4 et aux classes vertes auxquelles 3 000 enfants participent chaque année. Lui et ses conseillers municipaux souhaiteraient valoriser ces activités en partenariat avec le Pays, plutôt que d’accueillir un projet de si grande ampleur.

A l’heure actuelle, les associations font circuler une pétition contre le projet auprès des habitants de Papenoo. Samedi matin, 300 signatures avaient été récoltées. Soit un dixième de la population de la commune.

SAM_3078

Article précedent

Jugée aux assises pour avoir menacé une victime de viol

Article suivant

Dissolution : Rohfritsch insiste, Fritch tempère

1 Commentaire

  1. Iritahua
    21 septembre 2015 à 8h09 — Répondre

    Projet Ecoparc, comment peux t-on faire confiance à ces promoteurs? un des promoteurs avait monté le Tamaraa Nui et autres en faillite
    Un autre promoteur sur le montage des Éoliennes dans les Tuamotu, il n’y avait jamais eu de suite et toutes ces machines sont dans la brousse.
    Aujourd’hui coucou nous sommes là, nous allons montés l’Ecoparc, par la suite ce sera Ecogouffre. Comment le Territoire peut-il faire confiance? Monsieur le Ministre retire tes œillères et tes visières pour bien voir, ces mecs là, ont toujours un pot de vasel…..e partout ou ils vont.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le tavana de Papenoo dit « non » au projet Ecoparc