ACTUS LOCALESCULTUREEDUCATIONENVIRONNEMENTSOCIÉTÉ

L’écomusée Te Fare Natura ouvre ses portes samedi

Fare Natura Moorea

©Fare Natura Moorea

L’écomusée – Te Fare Natura, situé à l’entrée de la baie de ‘Opunohu, à Moorea, va officiellement ouvrir ses portes ce samedi. La célébration prévoit une cérémonie d’accueil traditionnelle avec des chants de la vallée, des danses traditionnelles, des ateliers… À l’image de l’écomusée qui se veut « un espace qui liera sciences, art et culture ».

Situé à l’entrée de la baie de ‘Opunohu,  à côté du Criobe, on peut difficilement le rater… Ou plutôt si, il est possible de passer à côté sans presque le voir tellement son architecture a été pensée pour se fondre dans la montagne et la nature. L’écomusée – Te Fare Natura va officiellement ouvrir ses portes samedi. Au programme, une cérémonie traditionnelle où sciences, art et culture se mêleront, l’objectif même du musée. Pour Édouard Fritch, le président du Pays, il ne fait pas de doute « qu’avec une approche innovante adaptant culture, société et nouvelles technologies, le Fare Natura va devenir de manière certaine un arrêt incontournable pour nos futurs visiteurs, locaux et étrangers de l’île de Moorea dont la fréquentation n’a pas cessé de croître ces dernières années ».

Le but de l’écomusée est de rendre accessible les savoirs sur l’environnement, issus de la science et de la culture pour « comprendre, préserver et transmettre ». L’idée est née en 2012 chez les chercheurs du Criobe qui souhaitaient vulgariser et transférer les connaissances scientifiques et culturelles du milieu naturel polynésien. « L’art, la culture, la science convergeront vers un seul et unique but : valoriser les sciences sous toutes leurs formes en créant des ponts entre la culture polynésienne, basée sur l’observation et l’expérience et l’approche scientifique occidentale, basée sur la démonstration et l’explication des phénomènes naturels. Nous voulons, à travers cet écomusée, laisser libre court à la sensibilité du public, des guides et des médiateurs ; l’objectif étant d’offrir une découverte de la nature polynésienne par une multiplicité des regards et des supports d’apprentissage. » Comme l’explique Olivier Pôté, le directeur de l’établissement, « chacun pourra trouver son propre chemin pour acquérir des connaissances ».

Plusieurs salles composent l’établissement : le Naturascope, la naissance de la Polynésie, au cœur du corail, le survol de Moorea, l’insol’île, le voyage terrestre et les tambours polynésiens. Les visiteurs pourront notamment découvrir les légendes, les écosystèmes, la géologie, la formation d’un atoll, les paysages, la végétation et plusieurs milieux marins avec les aquariums. D’autres espaces seront consacrés aux photos, à la ponte des tortues, à l’association Oceania et Concrètement Design… Sans compter le jardin qui présentera la diversité des espèces polynésiennes et le sentier de randonnée qui s’ouvrira côté montagne derrière le musée. Des outils numériques permettront de véritables immersions.

L’École pratique des hautes études (EPHE), établissement de l’université Paris sciences et lettres, gestionnaire du Fare Natura, assure avec le musée son rôle de formation et d’expérimentation. Afin de participer à l’insertion professionnelle des jeunes de Papetoai, l’écomusée accueillera une trentaine d’habitants issus des quartiers prioritaires pour les former aux métiers de l’écotourisme afin de promouvoir au mieux le patrimoine naturel et culturel polynésien. « Le Fare Natura facilitera également l’accessibilité des diplômes de masters et de doctorats EPHE aux jeunes étudiants polynésiens. » Des échanges et des partenariats ont également été engagés avec des associations, des entreprises, des écoles. Les actions ont démarré en août 2020.

Le bâtiment, inauguré par le Président de la République, Emmanuel Macron, lors de sa visite officielle en Polynésie française, a aussi une architecture spécifique. Il a été dessiné par Jacques Rougerie, architecte océanographe, spécialisé dans les bâtiments bioclimatiques et l’habitat sous-marin.

Construit par G2P (Grands projets de Polynésie), le Fare Natura est également une première, pour la réalisation par une entreprise locale, de cette grande charpente métallique. Le bâtiment fait environ 800 m2, dont 600 m2 d’exposition. La scénographie a été pensée par Anne Carles, de Arc en Scène, une agence renommée qui signe notamment la transformation en musée de l’hôtel de la Marine, sur la place de la Concorde à Paris. Le budget de construction du Fare Natura et de sa scénographie était de 885 millions de Fcfp, financé à parts égales par l’État et le Pays dans le cadre du contrat de projets.

Pratique

Ouvert au public du mercredi au dimanche de 8h30 à 17h (dernière entrée à 16h).

Fermeture hebdomadaire le lundi.
La journée du mardi est exclusivement réservée aux scolaires, aux associations de quartier et aux associations en lien avec le handicap, l’éducation, l’insertion et la réinsertion.

Plein tarif visiteurs internationaux : 2 100 francs.

Plein tarif visiteurs de nationalité française : 1 600 francs.

Tarif réduit jeunes (moins de 18 ans) et étudiants (sur présentation d’un justificatif) : 400 francs.

Gratuit pour les enfants de moins de 10 ans.

Article précedent

Recette du jour : Petits cakes banane et citron vert

Koha biosécurité Rimatara
Article suivant

Koha, le nouveau chien de biosécurité, est arrivé à Rimatara

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

L’écomusée Te Fare Natura ouvre ses portes samedi