ACTUS LOCALESNOUVELLE-CALEDONIE

Les Polynésiens de Calédonie « confiants » dans leur avenir

La mission d’information de l’assemblée de la Polynésie française portant sur « les conséquences sociales et économiques du référendum d’autodétermination de la Nouvelle-Calédonie » a présenté mercredi les résultats d’un sondage Quidnovi réalisé fin septembre. Selon cette étude, seuls 31% des ménages sondés se disent inquiets sur leur avenir et 23% inquiets sur leur situation personnelle et professionnelle.

La commission des institutions de l’assemblée de la Polynésie française a créé en août dernier une mission d’information portant sur « les conséquences sociales et économiques du référendum d’autodétermination de la Nouvelle-Calédonie ». Selon son rapporteur, Philip Schyle, l’objectif principal était d’apprécier la proportion de la population tahitienne de Nouvelle-Calédonie qui pourrait décider de revenir en Polynésie française en cas d’indépendance de la Nouvelle-Calédonie. Ceci afin de mesurer les conséquences d’un tel retour et de déterminer les éventuelles mesures à mettre en place en Polynésie pour les accueillir.

Un sondage inédit sur les Polynésiens de Calédonie

La mission d’information a donc présenté mercredi à l’assemblée le résultat d’un sondage réalisé fin septembre 2018 par l’institut Quidnovi, franchise de l’Institut Kantar TNS, auprès de 205 ménages polynésiens. Curieusement, ce sondage ne s’est pas intéressé précisément au fait de savoir si les Polynésiens de Nouvelle-Calédonie pourrait quitter le Caillou en cas d’accession à l’indépendance. « Nous ne voulons pas faire d’ingérence avec le référendum du 4 novembre », a expliqué l’élu Michel Buillard, membre de la commission des institutions.

Premier constat, on dénombre aujourd’hui près de 5 600 Polynésiens vivant en Nouvelle-Calédonie, soit 2% de la population calédonienne. Une communauté assez hétérogène. On note que près de 45% des Polynésiens de Nouvelle-Calédonie sont présents depuis deux générations.

« Une communauté qui reste confiante dans l’avenir »

Interrogés sur leur confiance dans « l’avenir », 43% des ménages polynésiens sondés se disent tout à fait confiants ou plutôt confiants, 22% ni confiants ni inquiets et 31% plutôt inquiets ou très inquiets (3% ne se prononcent pas). Sur leur confiance dans leur « situation personnelle et professionnelle » 59% des ménages polynésiens sondés se disent tout à fait confiants ou plutôt confiants, 17% ni confiants ni inquiets et 23% plutôt inquiets ou très inquiets (1% ne se prononcent pas).

« Une communauté qui souhaite majoritairement rester en Nouvelle-Calédonie »

Principal objet de l’étude : le « souhait de quitter la Nouvelle-Calédonie » dans les années à venir. Selon cette étude, 64% de la communauté polynésienne de Nouvelle-Calédonie est « ancrée » sur le Caillou. Et seulement 14% de la cette population polynésienne pourrait envisager de partir à un horizon de 3 à 5 ans, dont 3% dans l’année.

Sur ces bases, l’institut estime que 200 à 450 personnes pourraient partir de Nouvelle-Calédonie d’ici 3 ans. Un chiffre qui pourrait évoluer en fonction de l’avenir politique ou économique du Pays. Enfin, l’institut relève que les Polynésiens de Nouvelle-Calédonie ne rentreraient pas nécessairement au fenua, mais qu’ils choisiraient plutôt la métropole, l’Australie ou la Nouvelle-Zélande.

Article précedent

Les enfants de Pirae, Paea et Faa’a à bord du Fakarava

Article suivant

Pour la défense, le câble a pu se rompre pendant la récupération de l’épave

1 Commentaire

  1. Germain
    13 décembre 2018 à 10h22 — Répondre

    Chacun chez soi, cela arrivera….Les autres doivent partir avant l’enfer qui peut les attendre

Laisser un commentaire

PARTAGER

Les Polynésiens de Calédonie « confiants » dans leur avenir