ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Les enfants de Pirae, Paea et Faa’a à bord du Fakarava

DREAMLINER AIR TAHITI NUI (2)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (3)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (4)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (5)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (6)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (7)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (15)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (17)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (9)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (8)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (16)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (11)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (13)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (12)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (20)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (19)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (18)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (21)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (22)
DREAMLINER AIR TAHITI NUI (1)
[/su_carousel][/su_slider]

Après une arrivée remarquée, le nouveau Boeing d’Air Tahiti Nui a accueilli mercredi après-midi une centaine d’enfants des quartiers prioritaires de Pirae, Paea et Faa’a pour un vol inaugural. Un baptême de l’air pour les enfants et l’occasion pour les équipages de se roder sur le nouvel appareil.

Air Tahiti Nui a réceptionné dimanche à 10h30 le tout premier Dreamliner 787-9 tahitien. Mercredi, la compagnie a débuté une série de vols inauguraux sur l’appareil baptisé Fakarava. A midi, l’équipage était prêt pour accueillir des passagers un peu particulier : une centaine d’enfants issus des quartiers prioritaires de Pirae, Paea et Faa’a. Si certains ont déjà voyagé à bord d’avions de plus petites tailles entres les îles, pour d’autres c’est un baptême de l’air.

A peine arrivés et installés dans les fauteuils, les enfants ont très rapidement pris leurs marques avec les écrans tactiles, à la recherche d’un film à visionner. Des écrans vite abandonnés au profit des hublots pour apercevoir Moorea, Raiatea, Taha’a, Huahine et Bora Bora. Les jeux de lumières dans la cabine ont ensuite achevé de charmer ces jeunes passagers.

Présent pour ce vol inaugural particulier, le directeur général délégué de la compagnie, Mathieu Bechonnet, a estimé qu’Air Tahiti Nui se devait de partager cet avion avec un public qui n’y a pas forcément accès.

Raimana Penehata, a accompagné 9 enfants de Paea pour ce vol. Huit d’entres eux n’ont jamais mis le pied dans un avion. L’émotion était donc forte pour l’accompagnateur.

Du côté de l’équipage aussi, ces vols inauguraux sont particuliers. Après 20 ans à bord d’Airbus, le personnel naviguant doit maintenant s’adapter au matériel Boeing. Et si le confort est meilleur pour les passagers, il l’est aussi pour l’équipage, comme l’explique Hinatea Juppé, chef de cabine depuis 20 ans à Air Tahiti Nui.

Du changement aussi pour les pilotes. Steeve Hart, instructeur et examinateur chez ATN, indique que les pilotes ont suivis une formation spéciale pour prendre en main ce nouvel appareil.

A la descente de l’avion, après une heure de vol, les passagers un peu particuliers avaient encore le sourire aux lèvres. Le premier vol commercial est lui prévu le 7 novembre prochain à destination d’Auckland.

Article précedent

La RTCT de Willy Chung Sao roulera jusqu’en 2033

Article suivant

Les Polynésiens de Calédonie « confiants » dans leur avenir

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Les enfants de Pirae, Paea et Faa’a à bord du Fakarava