ACTUS LOCALESSOCIAL

Menace de plan social à Air Archipel

© DR

© DR

Air Archipel, filiale de la compagnie Air Tahiti, bat de l’aile. Après 20 ans d’existence, la société s’apprête à mettre en place un plan social en supprimant 4 à 5 postes. Un comité d’entreprise extraordinaire s’est réuni mardi sur la question.

Un « plan social » pour les employés. Un « ajustement des effectifs » pour le directeur d’Air Archipel, Franck Laumonier. C’est la question qui agite la compagnie aérienne depuis plusieurs mois. Il est question de la suppression de 4 à 5 postes au niveau de la maintenance pour engendrer une « économie de 15 millions », selon les employés. Raison invoquée ? La société Air Tetiaroa, qui dessert l’hotel The Brando, « va récupérer le 15 août prochain la maintenance de ses avions ». Décision qui représente « une perte d’une vingtaine de millions de francs », affirme la direction d’Air Archipel… Pour le directeur d’Air Tahiti, Manate Vivish, Air Archipel est une entreprise « fragile financièrement » qui « arrive péniblement à joindre les deux bouts ». Pour autant, pas question pour la direction de prononcer le terme de « plan social », comme nous le confirme le directeur de Air Archipel Franck Laumonier.

La direction d’Air Tahiti affirme sa filiale nécessite une « réorganisation » et envisage la suppression de certains postes « mais sans licenciements » pour que « ces personnes soient réaffectées au sen du groupe ».

Comment va se dérouler cette réaffectation du personnel d’Air Archipel à la maison mère, sachant qu’il était déjà question de plan social à Air Tahiti lors de la grande grève de juin dernier ? Le directeur d’Air Tahiti répond là encore que « le plan social à Air Tahiti n’en est pas un » et qu’il « concerne les archipels où on n’a plus d’activité » : « L’idée c’est de ramener les effectifs au niveau de l’activité qui est réellement exercée. Et parmi les mesures d’accompagnement qui ont été décidés, il est question de prioriser les mutations. Et si j’ai un poste qui s’ouvre du côté d’Air Tahiti à Papeete et que je n’ai aucun candidat des îles pour venir, je vais m’arranger pour que cela soit le personnel d’Air Archipel qui soit prioritairement retenu ».

Article précedent

"Majoritairement, les Calédoniens veulent rester dans la France"

Article suivant

Cyril Tetuanui : « Je n’ai pas été manipulé »

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Menace de plan social à Air Archipel