ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Oscar Temaru : « De Gaulle est un criminel »

© Outre-mer politique France

Le tavana de Faa’a, leader indépendantiste et candidat à la présidentielle de 2017, est actuellement en métropole. L’occasion pour lui, non seulement de continuer à récolter des parrainages, mais aussi de participer à des débats pour parler de son programme, ou encore de ses ambitions pour la Polynésie. Et le leader de l’UPLD ne mâche pas ses mots. Pour lui, le général De Gaulle est « un criminel » et s’il obtient plus de 50% des voix, ce sera : « l’auto proclamation en état souverain ».

Le leader indépendantiste, Oscar Temaru, est actuellement en métropole pour tenter d’obtenir les 500 promesses de parrainage nécéssaires au dépôt de sa candidature à la présidentielle de 2017. L’occasion pour le tavana de Faa’a de s’offrir une tribune médiatique en multipliant les débats. Il a d’ailleurs commencé avec l’émission « Outre-mer politique » animée par Thierry Monconthour qui n’a pas manqué de relever qu’un « Polynésien candidat à la présidence de la République, c’est du jamais vu ». Le débat a d’ailleurs commencé sur les chapeaux de roues puisque le journaliste a interpellé Oscar Temaru avec une photo de champignon nucléaire, choisie par Oscar Temaru pour représenter les Outre-mers. Pour le leader indépendantiste, le fait d’avoir choisi la Polynésie est « du racisme nucléaire (…). Pour nous, De Gaulle est un criminel ».

Le candidat à la présidentielle regrette d’ailleurs que la loi Morin ne prenne pas en compte les problèmes environnementaux, ou encore les maladies génétiquement transmissibles.

La présidentielle, une « légitimité démocratique (…) pour faire entendre la voie de l’indépendance »

Le candidat des « peuples sans voix », comme l’a annoncé Oscar Temaru, considère que participer à la présidentielle est aussi l’occasion d’avoir « cette légitimité démocratique pour poser directement la question à notre population » et s’il obtient plus de 50% des voix, ce sera «l’auto-proclamation en état souverain ». Il reconnait que « cela va être du sport » et annonce d’ores et déjà qu’il n’ira pas à l’Elysée mais à l’ONU : « nous sommes déterminés à aller jusqu’au bout » et « sans violence ». Il espère d’ailleurs que les autres confessions religieuses vont suivre l’église protestante Maohi dans leurs vœux de voir la Polynésie d’accéder à l’indépendance.

Le candidat à la présidentielle annonce qu’il a récolté plus de 1 000 promesses de soutien, mais que celles-ci sont concentrées dans les mêmes départements « nous en avons 18 il nous faut encore 12 ».

L’autonomie, « c’est une farce »

Oscar Temaru estime que comme pour la Nouvelle Calédonie, l’Etat a trouvé « des prétextes pour retarder l’indépendance » raison pour laquelle la Polynésie a bénéficié de l’autonomie qu’il considère comme étant « une farce ».

La transparence en politique a aussi été évoquée lors de ce débat, en faisant référence notamment au Pénélope-gate mais aussi aux affaires politico-judiciaires du fenua. La dernière en date est celle de Gaston Flosse, contre qui Oscar Temaru ne mâche pas ses mots.

« Nous sommes appelés à vivre en interdépendance »

Pour ce qui relève de l’économie, le leader indépendantiste Oscar Temaru a fait état des 5 millions de kilomètres carré de l’aire maritime du fenua, ainsi que des ressources inépuisables dont bénéficie la Polynésie avec la mer, le vent, le soleil, sans oublier des ressources minières. Mais il reconnait que : « nous sommes appelés à vivre en interdépendance ».

Le leader indépendantiste a affirmé une fois encore que, pour lui, sa candidature à cette élection était une « opportunité » et qu’il souhaitait profiter de la surface médiatique « pour terminer en apothéose ». Oscar Temaru sera l’invité de Médiapart mercredi de 9h30 à 10h heure locale.

Article précedent

Prison ferme pour les fonctionnaires trafiquants d’Ice

Article suivant

Etats-Unis: démission de Flynn, conseiller à la sécurité nationale

8 Commentaires

  1. Ariitai teiva
    13 février 2017 à 20h51 — Répondre

    Le clown de service lamentable

  2. MATA
    14 février 2017 à 5h36 — Répondre

    Alors récapitulons, au Pays des Gaullistes il traite leur metua de criminel…ok? Ensuite il faut qu’il arrête de parler au nom de tous car il ne représente qu’une minorité. L’autonomie est une farce dans laquelle il a bien macéré…ce qui ne lui a pas déplu jusqu’à allé s’allier avec Flosse pour défendre l’autonomie. Pauvre vieux… l’apothéose certes mais pas à n’importe quel prix (ridicule, MDR, honte, bêtises, bananière).

  3. KACH
    14 février 2017 à 5h41 — Répondre

    Il est temps de l’enfermer le vieux ………. minable

  4. Eric
    14 février 2017 à 7h22 — Répondre

    Et il croit que c’est lui qui va decider de notre avenir….
    Il faut se reveiller Oscarito, Tu n’est pas le peuple Polynesien.
    Demande nous d’abord ce que nous voulons et non pas ton desir..
    Haavaravara tu

  5. simone grand
    14 février 2017 à 7h44 — Répondre

    Et Oscar escamotant les propriétaires de Mumuvai sans payer ni loyer ni prix d’achat correct est un voleur

  6. TAUAEA
    14 février 2017 à 15h13 — Répondre

    Mumuvai est une terre induvie dont Oscar fait parti d’un des revendiquant et vous savez y a combien de revendiquant et leur ayants droits, je préfère ne pas citer, y aura pas assez de places pour écrire, alors avant d’écrire de la merde ou de dire n’importe quoi : tourne 7 fois sa langue dans sa bouche avant de dire.
    Coté politique, il a le droit de dire tout haut ce que les autres pensent tout bas, te aroha nui no te ra’i mai

  7. 15 février 2017 à 7h10 — Répondre

    Frère Tauea, le nuna « doit tourner 7 fois sa langue avant de dire ou d’écrire de la merde » mais ton « prèsident dictateur à vie multi millionnaire il peut faire son alzheimer sans tourner une seule fois sa langue ??? Allo quoi ?

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Oscar Temaru : « De Gaulle est un criminel »