ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Pas facile d’être femme et flic dans le Pacifique

© HC

© HC

Vainono Ah-Scha a succédé lundi à Karen Moore en tant que présidente du Woman advisory network (WAN) les femmes policières du Pacifique. Brigadier chef au sein de la DSP, Vainono Ah-Scha compte bien continuer le travail mené par son prédécesseur Karen Moore et réduire les inégalités existantes entre les femmes et les hommes policiers dans le Pacifique.

La 45ème conférence du Pacific Islands Chiefs of Police (PICP), des chefs de police du Pacifique, qui regroupe 21 pays, s’est ouverte lundi matin et avec elle la 13ème conférence des femmes de la police du Pacifique, le Woman advisory network (WAN) présidée aujourd’hui et ce pendant un an par le brigadier de police à la Direction de la sécurité Vainono Ah Scha. Le WAN est un organe consultatif du PICP. La nouvelle présidente veut continuer les actions menées par sa prédécesseur et travailler main dans la main avec les femmes policières du Pacifique. Mais surtout, elle veut contribuer à améliorer les conditions de certaines de ses consœurs.

Après un déplacement au Vanuatu, l’actuelle président du WAN, Vainono Ah-Scha, a été choqué de constater que les femmes policières ne pouvaient pas conduire les véhicules de service. Une situation qui devrait évoluer après des discussions et concertations avec les chefs de services.

 

Article précedent

"La réforme de la PSG va débuter dès maintenant"

Article suivant

"Rembrandt intime" au musée Jacquemart-André: parcours en six chefs-d'oeuvre

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Pas facile d’être femme et flic dans le Pacifique