AFPINTERNATIONALMONDE

Poutine souligne la volonté russo-turque de "rétablir le dialogue"

Saint-Pétersbourg (AFP) – Le président russe Vladimir Poutine a souligné la volonté russo-turque de « rétablir le dialogue et les relations » bilatérales, en accueillant mardi à Saint-Pétersbourg son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, après neuf mois de crise diplomatique.

« Votre visite, qui intervient malgré la situation politique intérieure très compliquée en Turquie, montre que nous tous voulons rétablir le dialogue et les relations, dans l’intérêt des peuples russe et turc », a déclaré M. Poutine, après une poignée de mains entre les deux dirigeants.

Les relations entre Moscou et Ankara s’étaient considérablement détériorées après la destruction en novembre d’un bombardier russe par l’aviation turque au-dessus de la frontière turco-syrienne.

M. Poutine, qui avait été l’un des premiers dirigeants étrangers à avoir appelé M. Erdogan après le putsch raté du 15 juillet, a réaffirmé mardi que la Russie était « catégoriquement contre toute tentative d’agir de manière non constitutionnelle ».

Il a dit espérer que la Turquie « pourra surmonter ce problème et que l’ordre et la loi constitutionnelle seront restaurés » en Turquie.

Pour sa part, le président turc a estimé que les relations entre les deux pays étaient entrées désormais dans une phase « positive », ajoutant que la « solidarité » entre Moscou et Ankara allaient contribuer au règlement des problèmes dans la région.

Le président russe Vladimir Poutine (G) sert la main du président turc Recep Tayyip Erdogan à Saint-Pétersbourg le 9 août 2016. © AFP

© AFP ALEXANDER NEMENOV
Le président russe Vladimir Poutine (G) sert la main du président turc Recep Tayyip Erdogan à Saint-Pétersbourg le 9 août 2016

Article précedent

JO-2016: la France attend le réveil, le dopage fait des vagues

Article suivant

Rendez-vous jeudi pour une spectaculaire "éruption" d'étoiles filantes

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Poutine souligne la volonté russo-turque de "rétablir le dialogue"