ACTUS LOCALESEMPLOISOCIAL

Préavis de grève à la Banque de Tahiti : la direction dément être restée inactive

Suite au dépôt d’un préavis de grève, jeudi dernier, par A Tia I Mua, en réaction à des allégations de harcèlement moral, la direction de la Banque de Tahiti a fait parvenir un droit de réponse aux rédactions.

Jeudi dernier le syndicat A Tia I Mua a déposé un préavis de grève dont la première revendication est le départ du directeur de l’agence de Uturoa, accusé par une employée de harcèlement moral sur une période de 15 ans. La centrale syndicale estime que la direction de la Banque de Tahiti n’a pas pris la mesure de la gravité des faits, ni les sanctions qui s’imposent dans un tel cas.

Dans un communiqué, la Banque de Tahiti apporte un droit de réponse. Elle affirme que l’organisation syndicale a donné à la presse des « informations inexactes » concernant une « situation potentielle de harcèlement moral. » Elle assure avoir « aussitôt mis en œuvre la procédure interne prévue en une telle hypothèse » et affirme qu’une enquête est en cours, sur laquelle les représentants du personnel sont pleinement informés. La Banque de Tahiti conclut en réaffirmant son attachement à « la protection de ses collaborateurs ». Mais lesquels, c’est bien la question que pose le syndicat.

Le communiqué de la Banque de Tahiti :

201015 Communiqué de presse… by Fred Ali

 

Article précedent

Douloureuse frilosité à propos du Cannabis thérapeutique - Edito 19/10/2020

Article suivant

Professeur d'histoire assassiné : la communauté enseignante de Polynésie "sous le choc"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Préavis de grève à la Banque de Tahiti : la direction dément être restée inactive